Réseau Voltaire

Le Département d’Etat retire le MEK de la liste des organisations terroristes

+

La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a décidé de retirer les Moudjahdine du Peuple (Mujaheddin-e-Khalq — MEK) de la liste des organisations terroristes après qu’ils aient évacué le camp Ashraf (100 kms au nord de Bagdad) et accepté de se regrouper au camp Liberty (proche de l’aéroport de Bagdad).

Originellement un parti politique iranien marxiste, les Moudjahdine du Peuple sont progressivement devenus une secte politique dévouée au culte de ses dirigeants Massoud et Maryam Rajavi.

Après avoir combattu le chah Reza Pahlevi et avoir participé aux débuts de la Révolution khomeiniste, ils ont rejoint l’Irak et combattu aux côtés de Saddam Hussein contre le régime islamique.

Durant des années, les Moudjahdine du Peuple ont mené des centaines d’actions terroristes en Iran, à la fois contre des leaders et à l’aveuglette contre des civils. Ils ont également été chargé par Saddam Hussein des basses oeuvres que sa garde personnelle se refusait à accomplir.

La décision du département d’Etat s’explique de trois manières :
- La secte a perdu en importance et Washington cherche une solution amiable.
- Les Moudjahdine ont toujours été utiles à la faction néoconservatrice du Pentagone, même si leur prétendue aide pour renverser Saddam Hussein n’a jamais existée.
- La secte a conduit une vaste campagne de relations publiques pour se refaire une image.

Le 6 janvier 2012, les Moudjahdine du Peuple avaient organisé une conférence à Paris (photo) à laquelle participaient de nombreuses personnalités US (Tom Ridge, John Bolton, Howard Dean etc.). Les intervenants se sont déplacés tous frais payés et ont reçu une rémunération pour leur intervention (à titre d’exemple 150 000 USD pour Edward G. Rendell,ancien gouverneur démocrate de Pennsylvanie).

Des personnalités françaises y participaient également, sans que l’on sache le montant de leur rémunération (Philippe Douste-Blazy, André Vivien etc.).

Aux Etats-Unis, les Moudjahdine du Peuple ont recruté de nombreux lobbyistes incluant des journalistes de premier plan comme Carl Bernstein (celui du Watergate) et Clarence Page (l’éditorialiste du Chicago Tribune).

Star Lobbyists Help Iran Group Escape Shadow, par Scott Shane, The New York Times, 22 septembre 2012.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.