Réseau Voltaire

Des fuites controversées font état d’un projet de frappes nucléaires israéliennes contre les centrales nucléaires iraniennes

+

Un mystérieux officiel israélien, cité par le Jerusalem Post, accuse le quotidien états-unien The Los Angeles Times d’avoir délibérément publié un faux reportage, rapidement repris par les médias du monde entier, afin d’alléger la pression existant sur le programme nucléaire iranien.
Dimanche 12 octobre, le journal avait en effet indiqué qu’Israël avait modifié les missiles états-uniens Harpoon - destinés à détruire des bateaux - afin de pouvoir les équiper de têtes nucléaires capables de frapper des cibles terrestres. Cela conférerait à Israël la capacité de déclencher une frappe nucléaire depuis la terre, l’air et la mer, et ainsi l’assurance d’une deuxième frappe de représailles, excellent moyen de dissuasion contre une attaque éclair.
Selon l’officiel israélien, « ils savaient qu’il est techniquement impossible d’équiper le missile avec une tête nucléaire. Ils tentent d’inventer des raisons pour que les États-Unis ne fassent rien à propos du programme nucléaire iranien ». Les experts interrogés par le Jerusalem Post confirment cependant la faisabilité du système décrit par le Los Angeles Times. Seuls les effets sur la portée d’un tel missile font l’objet de débats.
Dar al-Hayat, le quotidien saoudien, donne une autre analyse de cette histoire. Selon lui, nombre de commentateurs israéliens ont confirmé que ce sont des gradés du Mossad, les services secrets israéliens, qui sont responsables de la prolifération d’articles consacrés aux plans israéliens visant à mener « une frappe préventive décisive » contre les centrales nucléaires israéliennes. Selon ces commentateurs, ces fuites visent à mobiliser la communauté internationale afin qu’elle exerce une forte pression diplomatique sur Téhéran pour que l’Iran arrête son programme nucléaire, considéré par Israël comme « la plus grand menace sur son existence ». Les informations révélées complaisamment permettent d’affirmer la capacité nucléaire d’Israël, sans que le gouvernement n’ait à le reconnaître officiellement.
L’Iran a prévenu hier qu’il répliquerait avec « toute sa puissance » à une agression étrangère, après des informations de presse sur les menées militaires prêtées à Israël contre Téhéran. « Cela fait des années que nous entendons ce verbiage », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Abdollah Ramezanzadeh. « Nous répétons que nous n’hésiterons pas à déployer toute la puissance du pays pour défendre ses intérêts contre une agression étrangère. » « Les autres savent pertinemment qu’ils n’ont pas intérêt à plaisanter de ce genre de choses avec nous », a-t-il ajouté.

Source
Jerusalem Post (Israël)
Dar Al-Hayat (Royaume-Uni)
Dar al Hayatest un quotidien arabe de politique international, basé au Royaume-Uni. Tirant à 110 000 exemplaires, ce journal mêle des articles purement informatifs et un grand nombre d’analyses et d’éditoriaux écrits par des intellectuels du monde arabe. L’une des figures les plus éminentes de la rédaction est Jihad Al Khazen, figure détestée des éditorialistes néo-conservateurs états-uniens. Libanais à l’origine, il a été racheté en 1990 par le prince et maréchal saoudien Khaled ibn Sultan.
L&8217;Orient Le Jour (Liban)

« Harpoon missile story said politically motivated », par Erik Shechter, Jerusalem Post, 14 octobre 2003. « Mossad Involved In Leaks On Israel’s Plan To Attack Iranian Nuclear Plants », par Asaad Telhami, Dar Al hayat, 13 octobre 2003. « Nucléaire - L’Iran assure qu’il va renforcer sa coopération avec l’AIEA », L’Orient Le Jour, 14 octobre 2003.

Regards du Proche-Orient

Le monde vu du Proche-Orient. Tous les jours, le Réseau Voltaire a relevé les informations publiées dans la presse du Proche-Orient et les a résumé sous forme de dépêches sourcées (mai 2003-janvier 2004).

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.