Réseau Voltaire

Ariel Sharon ne veut pas ouvrir avec la Syrie des négociations pouvant aboutir à un retrait du Golan

+

Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a déclaré, lundi 19 janvier 2004, que le fait d’entamer des négociations avec la Syrie ne pourrait que mener, au final, à un retrait du Golan occupé, d’après une source parlementaire anonyme, citée par le Syria Times.
Selon cette source, qui a assisté à la réunion de la commission de la Knesset consacrée aux Affaires étrangères et à la Défense, ces propos sont un moyen pour Ariel Sharon de rejeter la reprise des négociations de paix. Ariel Sharon a en effet fréquemment écarté l’idée d’un quelconque retrait du Golan, ce plateau stratégique pris à la Syrie en 1967 et annexé par Israël en 1981.
Le leader d’opposition Shimon Peres a indiqué à la radio qu’« apparemment, Sharon parlait de la fin des négociations avec la Syrie afin de s’assurer que de telles négociations ne commencent même pas. »

Source
Syria Times (Syrie)

« Sharon says talks with Syria would mean abandoning Golan Heights », Syria Times, 20 janvier 2004.

Regards du Proche-Orient

Le monde vu du Proche-Orient. Tous les jours, le Réseau Voltaire a relevé les informations publiées dans la presse du Proche-Orient et les a résumé sous forme de dépêches sourcées (mai 2003-janvier 2004).

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.