Réseau Voltaire

11 septembre 2001 : le président iranien accuse George W. Bush

| Paris (France)
+

La presse n’a pas relevé un long passage de la lettre adressée par Mahmoud Ahmadinejad à George W. Bush le 8 mai 2006. Le président iranien y met en effet violemment en doute la version officielle du 11 septembre 2001. « Monsieur le Président, dit-il en préambule. Les évènements du 11 septembre furent une horrible catastrophe. L’assassinat d’innocents est déplorable et horrible, où que ce soit dans le monde. […] Tous les gouvernements ont pour devoir de protéger la vie, les biens et le bien-être de leurs citoyens. » Puis le président iranien de livrer son analyse des attentats : « Le 11 septembre n’a pas été une opération [militaire] comme n’importe quelle autre. Aurait-elle pu être planifiée et exécutée sans une coordination avec des services de renseignement et de sécurité – ou sans leur infiltration extensive ? » Et M. Ahmadinejad d’asséner : « Pourquoi les différents aspects de cette attaque ont-ils été gardés secrets ? Pourquoi ne nous dit-on pas quels sont les responsables qui ont négligé leurs responsabilités ? Et pourquoi les responsables et les coupables ne sont-ils pas identifiés, ni présentés devant un tribunal ? » Ces graves accusations n’ont pas été reprises dans les médias. Si elles sont partagées par un nombre important de responsables politiques, rares sont ceux qui osent les présenter publiquement.

Réseau Voltaire International

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.