Réseau Voltaire

Mobilisation sioniste contre l’Iran

| Lille (France)
+

Le week-end du 11-12 novembre 2006 et le début de semaine suivante ont été marqués par une forte mobilisation sioniste contre l’Iran. A Paris se tenait une réunion du Congrès juif mondial tandis qu’à Los Angeles avait lieu l’Assemblée générale des Communautés juives unies (United Jewish Communities’ General Assembly) (photo : Ehud Olmert devant l’AG de l’UJC). Ces deux rassemblements ont mobilisés de nombreux responsables politiques et ont permis de marteler les traditionnels affirmations faisant de l’Iran une nouvelle Allemagne nazie.

A Los Angeles, l’ex-Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré devant 5 000 délégués rassemblés au Los Angeles Convention Center que « Nous sommes en 1938 et l’Iran, c’est l’Allemagne », demandant que la communauté internationale se tienne prête à empêcher par tous les moyens l’Iran de se doter de l’arme nucléaire.
A Paris, au cours des débats du Congrès juif mondial (CJM), le président du Conseil représentatif des institutions juifs de France (CRIF) Roger Cukierman a déclaré à propos de l’Iran : « L’État d’Israël est menacé, mais aussi les pays du Golfe qui n’appliquent pas la charia et à terme l’Europe si nous n’agissons pas ». De son côté le président du CJM, Edgar Bronfman, affirmait : « C’est le plus grave danger auquel nous devons faire face depuis l’Holocauste. ».

Ce discours dramatisant repose sur différentes représentations courantes dans la presse dominante, qui n’a, bien évidemment, pas jugé bon de les remettre en cause. Quoi qu’en disent les organisations sionistes, il n’y a aujourd’hui aucune preuve que l’Iran cherche à développer un armement nucléaire. Il y a même sur ce point un interdit politique et religieux posé par l’ayatollah Khomeiny qui interdit à Téhéran de fabriquer, de détenir et d’user d’une bombe atomique. Par ailleurs, ces déclarations posent comme une évidence la volonté de l’Iran de détruire militairement Israël alors que jusqu’à présent, les dirigeants iraniens ont simplement affirmé leur volonté de mettre fin au régime sioniste. Enfin, les différentes organisations se sont posées comme représentative des juifs dans leur ensemble et ont joué sur l’usage du « nous » pour associer l’ensemble des juifs à la politique israélienne et à ses crimes. Il faut toutefois rappeler que malgré leurs appellations, les organisations qui tenaient meetings ce week-end ne représentent que les juifs sionistes et nullement l’intégralité de la population juive.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

La Chine dresse la table de l'ordre financier mondial
Sommet de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures
La Chine dresse la table de l’ordre financier mondial
par Ariel Noyola Rodríguez
Le crépuscule de l'Otan
Le crépuscule de l’Otan
par Thierry Meyssan
Entretien télévisé du 14 juillet 2016
Entretien télévisé du 14 juillet 2016
par François Hollande, Réseau Voltaire
 
Le pacte d'acier Otan-UE
« L’art de la guerre »
Le pacte d’acier Otan-UE
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
Déclaration commune OTAN-UE
Déclaration commune OTAN-UE
par Donald Tusk,Jean-Claude Juncker,Jens Stoltenberg, Réseau Voltaire