Réseau Voltaire

Les « valeurs américaines » sont inscrites dans nos gènes

+

Paru en septembre 2004, le dernier livre de Dean H. Hammer, The God Gene, est devenu l’un des principaux sujets de discussion aux États-Unis. Time Magazine lui a consacré sa couverture le 25 octobre et le Washington Post une page entière le 13 novembre. Généticien à l’Institut national de la Santé, le docteur Hammer prétend avoir établi que le gène VMAT2 contrôle la spiritualité. Nous serions tous prédisposés à croire en Dieu, seule notre culture déterminerait notre appartenance à telle ou telle religion. Par voie de conséquence l’athéisme serait une forme de handicap.
À l’occasion du récent débat sur la mention de Dieu dans le serment d’allégeance, de nombreux intellectuels et responsables politiques ont affirmé qu’un athée ne peut être pleinement citoyen des États-Unis.
En 1998, le docteur Hamer s’était déjà illustré en affirmant que les comportements homosexuels étaient le fruit de désordres génétiques. D’une manière générale les théories du « comportementalisme génétique » sont soutenues par une majorité de scientifiques aux États-Unis, mais considérées comme des élucubrations par leurs collègues du reste du monde.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.