Réseau Voltaire

Le Jundallah revendique des actions armées aux côtés des Moudjahidin du Peuple

+

Un attentat contre la mosquée chiite Ali Ibn Abitaleb de Zahedan (Iran) a fait 25 morts et une centaine de blessés graves. Il a été perpétré le 28 mai 2009, à deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle iranienne.

Les autorités iraniennes ont attribué ce crime à un groupe financé par les États-Unis ; une accusation immédiatement démentie par Washington.

L’attentat a été revendiqué par le Jundallah (également connu sous la dénomination de Mouvement des Peuples résistants d’Iran — PRMI). Ce groupe de séparatistes sunnites balouchtes a déjà revendiqué de nombreux attentats au cours des dernières années, dont celui du 14 février 2007, toujours à Zahedan, contre un autobus des Gardiens de la Révolution.

Le Jundallah dispose de la radio FM en langue persane Rang-A-Rang basée en Suède et de la télévision satellitaire homonyme basée aux USA. Il est dirigé par Abdolmalek Rigi, que les services de sécurité iraniens avaient cru à tort avoir tué en 2005.

Intervenant le 31 mai 2009 sur Rang-A-Rang TV, Abdolmalek Rigi a déclaré que le Jundallah avait signé un accord avec les Moudjahidin du Peuple [1], une autre organisation d’opposition iranienne en exil. Ceux-ci auraient fourni les renseignements nécessaires aux attentats, tandis que le Jundallah aurait favorisé le transit de Moujahidin en Iran.

Toujours selon Abdolmalek Rigi, le rapprochement entre les Moudjahidin et le Jundallah aurait été opéré par l’intermédiaire d’Abu Omar al-Baghdadi, le leader d’Al-Qaïda en Irak.

Or, Abu Omar al-Baghdadi semble être un personnage mythique fabriqué par les États-Unis pour décrédibiliser la Résistance sunnite irakienne [2].

Rang-A-Rang est une télévision privée basée non loin du Pentagone, en Virginie. Initialement destinée à la communauté iranienne émigrée, elle soutenait la monarchie. Elle milite aujourd’hui pour un « changement de régime à Téhéran ». Elle s’est rendue célèbre en annonçant en 2007, à tort, une « libération » imminente du pays par les troupes US.

Les Moudjahidin du Peuple (Mujahedin-e Khalq) sont basés en France et dirigés par les époux Radjavi. Ils sont considérés comme une organisation terroriste par le département d’État des États-Unis, tout en étant armés et encadrés par le département de la Défense des États-Unis [3]. Tout en reconnaissant avoir organisé de nombreux attentats dans les années 80, ils affirment avoir abandonné le terrorisme aujourd’hui et ont donc été retirés de la liste européenne des organisations terroristes.

Les Moudjahidin du peuple ont démenti les affirmations d’Abdolmalek Rigi. Selon eux, Rang-A-Rang serait une télévision manipulée en sous-main par les services de sécurité iranien, ce qui en l’occurrence n’a aucune espèce de crédibilité.

[1]« Les Moudjahidin perdus », par Paul Labarique, Réseau Voltaire, 17 février 2004.
[2] « Al Qaïda en Irak : faut-il croire George Bush ou ses généraux ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 25 juillet 2007.
[3] « Richard Perle soutient les Moudjahidin du Peuple », Réseau Voltaire, 2 février 2004.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.