Réseau Voltaire

Face à la Roumanie, la Transnistrie se propose d’héberger le système russe anti-missile

+

Le président de la République non reconnue de Transnistrie, Igor Smirnoff, actuellement en visite officielle à Moscou, a fait part de son inquiétude face au déploiement annoncé du système anti-missile états-unien en Roumanie.

La Transnistrie, bande de terre longeant le fleuve Dniestr entre la Moldavie et l’Ukraine, à majorité russophone, se considère indépendante depuis la dissolution de l’URSS. Cependant, ayant été intégrée dans une république unique avec la Moldavie durant la période soviétique, elle est considérée comme sécessioniste par la communauté internationale.

En 1992, les troupes moldaves et roumaines, encadrées par des conseillers de l’OTAN, avaient vainement tenté de dètruire le pays. Depuis, à la demande de la Transnistrie, des forces russes y garantissent le maintien de la paix.

Allant plus loin encore, le président Smirnoff a proposé que son pays héberge des éléments du système russe anti-missile si celui-ci est déployé, ainsi que Moscou l’envisage.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.