Réseau Voltaire

Chine : journée nationale de l’abolition du servage

+

La Chine a célébré, ce 28 mars, l’anniversaire de l’abolition du servage.

En mai 1951, les troupes communistes de Mao Zedong délivrèrent le Tibet, alors gouverné par le dalaï lama Tenzin Gyatso allié au Kuomintang de Tchang Kaï-chek.

Le régime théocratique avait réduit 90 % de la population au servage. Les serfs étaient attachés aux terres des monastères et devaient les servir. Les lamas punissaient toute tentative de rébellion ou de fuite en crevant les yeux, voire en coupant la langue et le nez des récalcitrants.

Le régime pratiquait la torture mais, au nom de la non-violence, il se refusait à administrer directement la peine de mort. La peine maximale consistait à flageller le condamné, puis à le laisser saignant dans la nature, pour que les animaux et le climat l’achèvent.

Le dalaï lama lui-même avait 6 000 serfs à son service.

Le 28 mars 1951, la République populaire abolit le servage, affranchissant 5 millions de serfs.

Cependant, à la suite de l’Accord conclu entre Tenzin Gyatso et Mao Zedong, les réformes furent interrompues et le régime féodal cohabita durant neuf ans avec le Parti communiste. Ce n’est qu’en 1961, après la révolte organisée par la CIA et la fuite de Tenzin Gyatso, que le gouvernement mit fin au féodalisme et entreprit la réforme agraire. Il nationalisa les terres des monastères et les redistribua à la paysannerie, c’est-à-dire aux anciens serfs.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.