Réseau Voltaire

Tony Blair est il rémunéré par la Libye ?

+

M. Blair a multiplié les activités depuis sa démission du poste de Premier ministre britannique, le 27 juin 2007, engrangeant plus de 30 millions de dollars de revenus de ses conseils (JP Morgan et Zurich Financial) et de ses conférences (Université de Yale).

Ainsi, il a noué cette semaine un partenariat avec un fonds de placement de la Silicon Valley, Khosla Ventures (société qui est par ailleurs un des principaux financiers de l’encyclopédie en ligne Wikipedia).

Par ailleurs, dans un entretien au Daily Mail du 5 juin 2010, Saif al-Islam Khadafi a révélé que M. Blair travaillait aussi pour le Fonds souverain libyen et était devenu un ami proche de son père, le Guide Mouammar Khadafi.

Si cette imputation est exacte, elle pose de nombreuses questions à propos de la politique suivie par M. Blair lorsqu’il était Premier ministre et sur les contrats consentis par la Libye à Shell et British Petroleum.

Le porte-parole de Tony Blair a démenti cette imputation, affirmant que l’ancien Premier ministre n’avait aucun lien avec la Libyan Investment Authority.

M. Blair est représentant spécial du Quartet pour le Proche-Orient.

===

« Tony Blair our very special adviser by dictator Gaddafi’s son », Daily Mail, 5 juin 2010.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.