Réseau Voltaire

Gates réactive la surveillance militaire des activités politiques des civils

+

Le 15 juin 2010, le secrétaire à la Défense Robert Gates a discrètement créé le Foreign Intelligence and Counterintelligence Operation Records (FICOR) au sein du service de contre-espionnage du Pentagone (DCHC).

Le nouveau service reprend les activités du Counterintelligence Field Activity (CIFA), unité dissoute par le même Robert Gates en août 2008 après que l’association de défense des libertés civiles (ACLU) ait montré qu’elle fichait les opinions politiques des civils.

Dès 2003, nous avions révélé que le CIFA projetait de cartographier, habitation par habitation, les opinions et engagements politiques de tous les habitants des Etats-Unis. Mais ce n’est qu’en 2008 que l’ACLU est parvenu à prouver que le CIFA espionnait les mouvements anti-guerre.

Le fichier du CIFA n’ayant pas été détruit, il prend le nom de FICOR.

==

« L’armée établit une cartographie politique des États-Unis », Réseau Voltaire, 24 novembre 2003.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

État d'exception avec état d'urgence
État d’exception avec état d’urgence
France : mise en place d’un État policier (2ème partie)
 
Procédure d'exception sans état d'urgence
Procédure d’exception sans état d’urgence
France : installation d’un État policier (1ère partie)
 
Société de surveillance ou société surmoïque ?
Société de surveillance ou société surmoïque ?
Loi française sur le Renseignement
 

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.