Réseau Voltaire

Flotille de la liberté : un rapport pour enterrer la polémique

+
JPEG - 8.3 ko

La commission d’enquête internationale sur les évènements relatifs à la flottille de la liberté a remis son rapport au secrétaire général des Nations Unies. De manière spectaculaire, les quatre sages concluent qu’« Israël a fait un usage disproportionné de la force » (sic).

Cette commission a été créée par le secrétaire général Ban Ki Moon, à la demande conjointe de la Turquie et d’Israël. Ses membres ont été choisis sur proposition des États-Unis [1].

Le rapport trahit l’évolution des rapports israélo-turcs qui tournent de l’affrontement à la farce. La tension qui prévalait l’an dernier a cédé la place à un accord en sous-main. Désormais les mots échangés entre Tel-Aviv et Ankara ressortent de la mise en scène concertée, les Israéliens donnant la réplique aux Turcs de manière à les valoriser aux yeux des arabes sur le terrain de l’antisionisme jusqu’ici occupé par les seuls Iraniens.

Ainsi, le rapport de la commission d’enquête internationale, au lieu de se borner au droit —c’est-à-dire au fait que l’intervention militaire israélienne en eaux internationales constitue un acte de piraterie [2]— ratiocine à propos du degré de violence de l’agresseur face à ses victimes.

La commission s’est contentée de lire les rapports biaisés des deux États parties et de prendre acte de l’accord implicite qu’ils ont conclu. Elle n’a aucunement enquêté sur les faits et leur légalité, mais à couvert un crime international dans le cadre d’une négociation diplomatique.

Report of the Secretary-General’s Panel of Inquiry on the 31 May 2010 Flotilla Incident, Septembre 2011, par Sir Geoffrey Palmer (président), Alvaro Uribe (vice-président), Joseph Ciechanover Itzhar et Süleyman Özdem Sanberk (105 pp., 524 Ko).

Réseau Voltaire International

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

 Incorporer le yuan aux Droits de tirage spéciaux
Le défi de la Chine face au FMI
Incorporer le yuan aux Droits de tirage spéciaux
par Ariel Noyola Rodríguez
4 millions de morts en Afghanistan, au Pakistan et en Irak depuis 1990
Les victimes ignorées des guerres de l’Occident
4 millions de morts en Afghanistan, au Pakistan et en Irak depuis 1990
par Nafeez Mosaddeq Ahmed
Escalade des USA et de l'Otan en Europe
Escalade des USA et de l’Otan en Europe
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Entretien de Bachar el-Assad avec France2
Entretien de Bachar el-Assad avec France2
par Bachar el-Assad, Réseau Voltaire International
 
Les sanctions unilatérales violent les accords internationaux
Les sanctions unilatérales violent les accords internationaux
par Alfred de Zayas, Réseau Voltaire International
 
Résolution 2216 et débats (Yémen)
Résolution 2216 et débats (Yémen)
Réseau Voltaire International
 
Italie, 80 millions d'euros par jour de dépense militaire
« L’art de la guerre »
Italie, 80 millions d’euros par jour de dépense militaire
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
368. Les sanctions unilatérales sont illégales en Droit international
« Horizons et débats », 15e année, n° 9-10, 13 avril 2015
Les sanctions unilatérales sont illégales en Droit international
Partenaires
 
Grèce, le facteur Otan
« L’art de la guerre »
Grèce, le facteur Otan
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International