Réseau Voltaire
10 juin 1944

Oradour-sur-Glane, ville martyre

+

En représailles à la mort de deux de ses soldats lors du dynamitage d’un pont par la Résistance, le général Lammerding ordonne la destruction du village d’Oradour-sur-Glane. 120 jeunes SS, qui se sont déjà illustrés dans la répression sur le front de l’Est, tuent méthodiquement 642 habitants en les brûlant dans des granges et une église.
Lors du procès, qui suivra en 1953, le général est absent ; il coule des jours paisibles à Düsseldorf. Parmi les 21 prévenus présents, 14 sont Français, la plupart déclarant avoir été enrôlés de force dans la SS.
Surtout, le secret est maintenu sur l’identité du milicien qui guida les SS : Jean Filliol. Celui-ci avait été le « tueur » du complot de la Cagoule dans les années 30. Après-guerre, il s’était réfugié dans l’Espagne de Franco où, selon l’enquête de Michel Bar-Zohar, il aurait travaillé pour une filiale de L’Oréal.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Histoire secrète de L'Oréal
Histoire secrète de L’Oréal
Antisémitisme et anti-maçonnisme
 

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.