Réseau Voltaire
« Revue de presse Syrie » #47

Les Occidentaux choqués par la popularité russe en Syrie

La presse occidentale revient longuement sur l’accueil populaire de la délégation russe à Damas sans parvenir à l’expliquer. Elle ne comprend pas d’où sortait cette foule, ni pourquoi elle applaudissait Sergei Lavrov qu’elle aurait dû conspuer. Surtout, elle s’indigne que l’on puisse préférer la Russie à l’OTAN, dont les valeurs morales lui semblent supérieures.

De nombreux journaux occidentaux accordent donc de l’importance aux critiques internes en Russie et en Chine, qui leur paraissent les seules voix raisonnables.

De son côté, la presse du Golfe se concentre sur le rappel des observateurs et des ambassadeurs.

+

Le Monde relate que le vote du Brésil, de l’Afrique du Sud et de l’Inde au Conseil de sécurité, en faveur de la résolution « marocaine », a été préparé par la haute représentante de l’Union européenne aux Affaires étrangères, Catherine Ashton. Toutefois, le quotidien français n’indique pas quels arguments la baronne Ashton a utilisé pour convaincre ces États de changer de camp.

• La presse allemande revient sur une affaire criminelle qui pourrait impliquer l’ambassade syrienne à Berlin. Les diplomates sont soupçonnés d’avoir pourchassé des opposants syriens jusque dans la capitale fédérale et d’en avoir fait rosser à leur domicile.

• Le démenti adressé par Asma el-Assad au Times de Londres est utilisé pour relancer la campagne à son sujet. La première dame récuse l’argument sectaire et rappelle que son mari n’est pas le président des allaouites, mais celui de tous les Syriens. Ne pouvant ternir l’image d’Asma, les services de l’OTAN font courir la rumeur qu’elle serait la prisonnière de Bachar. Cette imputation n’est pas simplement propagée par la presse people, mais aussi par des journaux de bonne réputation, comme aujourd’hui Le Figaro ou le Corriere della Sera.

Il Giornale rapporte les propos du président Obama selon lequel il ne faut pas comparer la Libye et la Syrie où aucune intervention militaire n’est envisagée. La Russie et la Chine ont eu tort d’imaginer qu’une opération similaire se préparait contre la Syrie. A contrario, la démonstration du président Obama implique une reconnaissance implicite de ce que l’OTAN a bien outrepassé son mandat en Libye et changé le régime en violation de ses propres engagements. Dès lors, on ne voit pas pourquoi on devrait croire ses promesses à propos de la Syrie.

• La plus grande communauté chrétienne orthodoxe d’Orient réside en Syrie. Alors qu’une délégation russe arrive à Damas, Michael Jansen de l’Irish Times s’est interrogé sur le soutien qu’ils apportent à l’administration el-Assad. Son article (p. 46) est illustré par une photographie représentant une femme dans une chambre à coucher dont le mur a été défoncé par un obus qui n’a pas explosé. Il s’agit de sœur Verona, mère supérieure du couvent de Sydnaya. Le couvent a été attaqué par les « rebelles ». Or, la même photographie a été utilisée les jours précédents dans plusieurs quotidiens qui ont laissé croire qu’il s’agissait d’une mère de famille sunnite de Homs dont la maison aurait été attaquée par les forces gouvernementales.

• Dans The Herald, Ian Bell observe que la guerre de Syrie n’aura pas lieu parce que personne ne peut prendre le risque d’embraser la région. Selon lui, cette situation particulière montre l’impuissance de l’ONU. Dans la même ligne, Jonah Goldberg de l’American Enterprise Institute plaide dans le Washington Times pour le remplacement de l’ONU par une Communauté des démocraties. En définitive, les arguments des uns et des autres reviennent à dire que le droit international devrait être édicté par les seuls USA.

• Le New York Times / International Herald Tribune donne la parole à deux experts pour expliquer le double veto . Le professeur Pei assure que Beijing est uniquement motivé par sa haine des transitions démocratiques. La Chine a révélé son vrai visage et en paiera les conséquences en termes de relations publiques. Pour sa part, Nicholas Noe observe que le double veto conforte l’axe de la Résistance.

• Bradley Burston, éditorialiste d’Haaretz, déplore que la Syrie ne soit pas soumise au même traitement qu’Israël. Le comportement de Tel-Aviv à Gaza a été critiqué par le rapport Goldstone. Qu’attendent donc les partisans de la Commission Goldstone pour réclamer une enquête sur le comportement de leur allié syrien ?

• Les journaux du Golfe détaillent les sanctions diplomatiques prises par les États du Conseil de coopération du Golfe : rappel des observateurs et des ambassadeurs en Syrie, plus expulsion des ambassadeurs de Syrie.

China Daily indique que des « révolutionnaires libyens » ont attaqué l’ambassade de Chine à Tripoli pour protester contre le veto.

Documents joints

 
(PDF - 9 Mo)
 

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.