Réseau Voltaire
« Revue de presse Syrie » #54

L’OTAN renonce, Londres et Paris intriguent

Anders Fogh Rasmussen a déclaré à Reuters que l’OTAN n’interviendra pas en Syrie, même si le Conseil de sécurité de l’ONU changeait d’avis et le lui autorisait. Ce faisant, le secrétaire général de l’OTAN feint de renoncer à la guerre, non pas à cause du double veto russe et chinois, mais en raison d’impossibilités techniques.

Nicolas Sarkozy et David Cameron ont signé à Paris de nouveaux traités pour renforcer la défense commune de la France et du Royaume-Uni. La date de cette cérémonie avait officiellement été choisie pour commémorer le soulèvement de Benghazi contre Mouammar Kadhafi. En réalité, il s’agissait de compléter le traité de Lancaster House dont une annexe secrète prévoyait d’organiser le soulèvement de Benghazi et de changer le régime libyen. Dès lors, on peut logiquement se demander si le sommet de Paris n’a pas également inclus la signature d’une annexe secrète planifiant un renversement du régime syrien. Le communiqué final de cette rencontre laisse entrevoir des manigances franco-britanniques.

Les agences de presse occidentales rapportent un manifestation de 15 000 à 30 000 personnes contre le régime syrien, lors de funérailles dans un quartier bourgeois de Damas. Elles affirme que l’armée aurait tiré sur la foule faisant des dizaines de morts.
En réalité, la manifestation qui s’est tenue à la sortie de la mosquée cheikh Zaad ne pouvait pas rassembler plus de 3 000 personnes au vu de l’exiguïté du lieu. Les participants, uniquement des hommes, étaient étrangers au quartier, ainsi qu’en attestent les commerçants. La manifestation rassemblait le maximum de militants que l’opposition pouvait mobiliser à Damas, une agglomération de plus de 1,5 million d’habitants.
Surtout, loin de se référer à la démocratie, les manifestants scandaient exclusivement des slogans religieux anti-chiites. Ils ont été dispersés par la police alors qu’ils tentaient de se diriger vers l’ambassade d’Iran pour l’attaquer. Contrairement aux imputations occidentales, la police n’a pas tiré sur la foule et l’on pouvait observer une fois le calme revenu que les affrontements avaient été très limités ne faisant aucun dégâts.

+

• Pour imposer sa narration des événements en Syrie, l’OTAN a recours à des romanciers. Le texte fictionnel de Tahar ben Jelloun, comme le pseudo-reportage de Jonathan Little sont traduits en diverses langues européennes. Après la France et l’Espagne, ils paraissent aujourd’hui dans la presse italienne.

ABC consacre trois pages à présenter les grandes figures du clan Assad. Chaque personnalité est soigneusement dénigrée, puis cette famille est assimilée à la religion alaouite qui est elle aussi dénigrer. Au final, il s’agit de donner l’impression d’une famille qui s’appuie sur un aveuglement sectaire pour s’approprier un pays.

• Dans The Independent, Charlotte McDonald-Gibson montre que ce sont les alaouites qui se sentent le plus menacés et qui tentent de fuir le pays. Comme les autres minorités, chrétiens, druzes, ismaélites etc., ils craignent qu’une victoire des rebelles ne sonne le signal de leur massacre.

The Mail on Sunday assure que Naomi Campbell aurait voulu organiser un événement de charité pour les victimes de violence en Syrie, mais en a été dissuadée par son entourage. Le célèbre mannequin organise chaque année des événements caritatifs lors de la London Fashion Week et du Festival du cinéma de Cannes. Elle aurait souhaité ne pas s’occuper uniquement de victimes de catastrophes naturelles (Haiti, Japon), mais aussi de l’oppression.
C’est très tendance, mais cela pourrait s’avérer un mauvais calcul en matière de communication en cas de retournement de la situation politique.

• L’éditorial du Washington Post déplore que rien ne permette de contraindre Bachar el-Assad de mettre fin à la répression. Toutes les options étudiées par le département d’Etat sont soit impossibles à mettre en œuvre, soit inappropriées. Il va falloir accepter l’idée que le régime se maintiendra encore longtemps.

• Dans le Jerusalem Post, Yaakov Katz s’interroge sur le mobile d’Ehud Barack qui annonce régulièrement, depuis le 20 juin, que Bachar el-Assad n’en a plus que pour quelques semaines. Les déclarations du ministre de la Défense sont d’autant plus étranges et imprudentes que les dirigeants militaires états-uniens affirment au contraire que le régime est stable et ne tombera pas.

• L’ancien assistant du secrétaire d’État US, Christopher Hill, explique aux lecteurs de Gulf News que le veto chinois est principalement motivé par la mauvaise expérience libyenne. Il observe que les États-Unis ont commis une erreur en provoquant un double veto qui a éloigné Pékin de Washington pour le rapprocher de Moscou.

Les dessins du jour

Les caricaturistes réagissent avec retard à la condamnation de la Syrie par l’Assemblée générale des Nations Unies.

JPEG - 47.8 ko
© Plantu, Le Monde

Dans Le Monde un casque bleu invite la colombe de la paix à festoyer avec les fonctionnaires de l’ONU. Mais pour celle-ci répondre au vote de l’Assemblée générale est sans importance. Il ne faudra la réveiller que lorsque le Conseil de sécurité bougera.

JPEG - 40.7 ko
©R Rogers, The Pittsburg Post-Gazette

Dans Le Pittsburg Post-Gazette, un casque bleue arrive avec la résolution de l’Assemblée générale, mais c’est trop tard, la Syrie est morte.

JPEG - 29.6 ko
© Times of Oman

A l’inverse, le Times of Oman réveille le passé. Il met en scène une ONU qui se félicite de lutter contre la dictature de Mouammar el-Kadhafi au nom de la dictature du consumérisme, de la dictature du commerce étrotique, de la dictature de la culture globale etc. Tandis que sur le parvis flottent les drapeaux des puissances occidentales : le serpent, le requin, le diable etc.

Documents joints

 
(PDF - 11 Mo)
 

Pour compléter cette revue de presse, consultez le bulletin quotidien du Syrian Center of Documentation, Syrian Crisis Updated. Vous y trouverez un relevé précis et recoupé des événements militaires. Cette publication est disponible en anglais et en arabe.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Extension de la guerre du gaz au Levant
« Sous nos yeux »
Extension de la guerre du gaz au Levant
par Thierry Meyssan
Un djihad mondial contre les BRICS ?
Le nouveau « califat » du XXIe siècle
Un djihad mondial contre les BRICS ?
par Alfredo Jalife-Rahme
Ukraine, objectif centré
« L’art de la guerre »
Ukraine, objectif centré
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
Barack Obama sur la situation en Ukraine et à Gaza
Barack Obama sur la situation en Ukraine et à Gaza
par Barack Obama, Réseau Voltaire
 
Gaza : le gaz dans le viseur
« L’art de la guerre »
Gaza : le gaz dans le viseur
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
Discours inaugural du président Bachar el-Assad
Discours inaugural du président Bachar el-Assad
par Bachar el-Assad, Réseau Voltaire
 
Le « Kurdistan », version israélienne
« Sous nos yeux »
Le « Kurdistan », version israélienne
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire