Réseau Voltaire

Les chefs sécuritaires syriens empoisonnés par l’ASL ?

+

Le conseil militaire de l’Armée « syrienne » libre pour l’agglomération de Damas a publié un communiqué de victoire, dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 mai 2012. On peut y lire : « Le Conseil militaire de Damas et sa banlieue annonce l’exécution de nombreux responsables, officiers et fonctionnaires, du régime criminel par un des héros des forces spéciales d’al-Sahaba. Les cibles sont Assef Shawkat, Mohammed al Sha’ar, Dawoud al Rajiha, Hassan Turkmani, Hicham Al Ikhtiyar, Mohammed Saeed Bakheitan. La mort de la plupart d’entre eux a été confirmée à l’hôpital Shami et nous mettons au défi le système de prouver sur une de ses chaînes de télévision que nous mentons » (document téléchargeable en bas de page, et vidéo de la lecture du communiqué ci-dessous).

Les victimes sont des membres de la Cellule centrale de gestion des crises qui auraient été empoisonnés lors d’un repas à l’issue de leur réunion quotidienne. Le poison à base de mercure aurait été introduit dans leur nourriture par leur cuisinier.

La diffusion du communiqué a servi de signal au déclenchement d’une vaste opération militaire. Estimant avoir décapité les services de sécurité, les unités de l’ALS ont donné l’assaut de plusieurs bâtiments officiels. Les combats ont fait rage au petit matin à proximité du palais présidentiel et surtout dans les quartiers de Mazzeh et de Kafar Soussé.

Les agents de la DGSE « embedded » dans les médias français ont immédiatement exulté. Ignace Leverrier (de son vrai nom Wladimir Glasman) explique sur le blog du Monde que l’opération était probablement connue à l’avance du président el-Assad qui l’aurait laissée perpétrer pour se débarrasser de son beau-frère, le général Shawkat [1]. Plus odieux encore, Georges Malbrunot assure sur le blog du Figaro qu’Assef Shawkat a survécu, mais que pour se venger, il a fait massacrer les habitants de Houla [2].

Las ! comme toujours, la propagande ne résiste pas au temps :

- En réalité, l’agent de l’ALS n’était pas le cuisinier, mais un des convives que les Occidentaux croyaient avoir corrompu. Des va-et-vient à l’hôpital Shami ont accrédité l’idée que l’opération avait réussi. Lorsque l’ASL a donné l’assaut des bâtiments sécuritaires, un dispositif spécial les attendaient et ils furent durement repoussés. Près de 300 rebelles, syriens et mercenaires étrangers, ont péri durant les combats, à Damas cette nuit-là.

Au petit matin, le général Hassan Turkmani, président de la Cellule centrale de gestion des crises est apparu à la télévision pour confirmer qu’il se tenait toujours à son poste.

- Les victimes civiles des massacres de Houla sont la famille d’Abd Al-Muty Mashlab (député baasiste et nouveau secrétaire du Parlement) ainsi que d’autres résidents qui refusaient de soutenir l’ALS.

Documents joints

 

[1] « Syrie. La Cellule centrale de gestion des crises décimée par un empoisonnement », Blog Un œil sur la Syrie, LeMonde.fr, 23 mai 2012.

[2] « Syrie : Shawkat, beau-frère d’Assad, survit à un empoisonnement », par Georges Malbrunot, De Bagdad à Jérusalem, l’Orient indiscret, LeFigaro.fr, 28 mai 2012.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Les journalistes et la guerre
Les journalistes et la guerre
par Thierry Meyssan
Exclusif : Les projets secrets d'Israël et de l'Arabie saoudite
En parallèle des négociations USA-Iran
Exclusif : Les projets secrets d’Israël et de l’Arabie saoudite
par Thierry Meyssan
Madame Bokova, Palmyre, Sana'a et Ninive exigent votre démission
Lettre ouverte à la directrice générale de l’Unesco
Madame Bokova, Palmyre, Sana’a et Ninive exigent votre démission
par Hassan Hamadé
La main longue de l'Otan
« L’art de la guerre »
La main longue de l’Otan
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
374. Grèce : survivre sous l'euro
« Horizons et débats », 15e année, n° 17, 29 juin 2015
Grèce : survivre sous l’euro
Partenaires
 
373. TTIP et TiSA / Supplément Éducation aux médias
« Horizons et débats », 15e année, n° 15-16, 22 juin 2015
TTIP et TiSA / Supplément Éducation aux médias
Partenaires
 
La Troïka tente d'asphyxier la Grèce quoi qu'il en coûte
La Troïka tente d’asphyxier la Grèce quoi qu’il en coûte
par Ariel Noyola Rodríguez, Réseau Voltaire
 
L'Arabie saoudite soutient le terrorisme en Syrie depuis 2012
Les câbles saoudiens de Wikileaks
L’Arabie saoudite soutient le terrorisme en Syrie depuis 2012
par Elie Hanna , Réseau Voltaire
 
En Italie, une école de Prédateurs
« L’art de la guerre »
En Italie, une école de Prédateurs
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
La Grèce est-elle sur le point d'abandonner l'euro ?
La Grèce est-elle sur le point d’abandonner l’euro ?
par Ariel Noyola Rodríguez, Réseau Voltaire