Réseau Voltaire

Le Sénat établit que « Zero Dark Thirty » a été initié par la CIA

+

La Commission du Renseignement du Sénat a décidé d’interrompre son enquête relative au rôle de la CIA dans la fabrication du film Zero Dark Thirty.

Ce long métrage décrit la traque d’Oussama Ben Laden et assure qu’il aurait été trouvé grâce à des informations obtenues par l’Agence en recourant à la torture [1]. Nominé pour plusieurs Oscars, il n’a en définitive pas été récompensé à la suite de protestations d’artistes s’indignant de cette apologie de la torture.

En décembre, les sénateurs Dianne Feinstein, Carl Levin et John McCain avaient écrit au directeur par intérim de la CIA, Mike Morell, pour lui demander de préciser l’implication de l’Agence dans la fabrication du film.

Les sénateurs ont aussi demandé à M. Morell de préciser si des informations obtenues sous la torture ont été d’une quelconque utilité dans la traque de Ben Laden, et si oui lesquelles.

Il a été établi que le directeur par intérim de la CIA Mike Morell a rencontré la réalisatrice Kathryn Bigelow et le scénariste Mark Boal, en mai 2011, juste après l’annonce officielle de la mort de Ben Laden. Mais il n’a pas été établi si l’Agence s’était contentée de suggérer le pitch du film ou si elle l’avait aussi financé.

Kathryn Bigelow et Mark Boal avaient déjà travaillé ensemble pour un autre film de propagande, The Hurt Locker, en faveur de l’Armée de Terre cette fois.

À ce jour, l’Agence n’a pas répondu à la question sur ses sources d’information durant la traque. Rien ne permet donc d’affirmer que le recours à la torture ait été utile dans cette affaire à la Sécurité nationale des États-Unis.

Les trois sénateurs ont également écrit à Sony Pictures Entertainment, société distributrice du film, pour lui demander de publier un communiqué précisant que le film n’était pas basé sur des faits réels. Sony s’y est refusé, indiquant seulement que Zero Dark Thirty était une œuvre de fiction résumant en la simplifiant une traque de 10 ans en 2h27.

En outre, le Comité du renseignement a renoncé à enquêter sur l’implication de l’Agence dans la fabrication du film Argo.

[1] Sur la mort d’Oussama Ben Laden en décembre 2001 et sur les mises en scène qui ont suivi, lire : « Réflexions sur l’annonce officielle de la mort d’Oussama Ben Laden », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 mai 2011.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.