Réseau Voltaire

Barack : Israël pourrait définir unilatéralement les frontières de l’État palestinien

+

Le Congrès 2013 de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) s’est ouvert, dimanche 3 mars, à Washington. Plus de 12 000 délégués y participent dans une ambiance morose : de lourdes incertitudes planent sur la composition des nouveaux gouvernements israélien et états-unien, alors même que le lobby s’est montré incapable d’empêcher la nomination de Chuck Hagel.

Au cours de la première journée de travail, les organisateurs ont tenu à souligner que la question palestinienne n’était plus la priorité, eu égard aux autres problèmes que traverse le Proche-Orient, notamment le développement de l’Iran. À ce sujet, le lobby cherche toujours à faire passer une loi reconnaissant le droit à Israël de conduire une action militaire préventive contre Téhéran.

Surtout, le lobby a décidé de tout faire pour empêcher que les coupes budgétaires US affectent l’aide à Israël (300 millions de dollars pourraient être retirés des 3 milliards habituels). Pour cela, il est envisagé de soumettre une loi au Congrès élevant l’État juif au statut particulier d’« allié stratégique majeur » et précisant que le budget de l’aide échappe au séquestre.

Enfin, dans son discours, le général Ehud Barack, ministre israélien de la Défense, a insisté sur la nécessité de défendre « la solution à deux États » comme unique moyen d’empêcher la création d’un État binational (seul conforme au plan initial des Nations Unies). Il a indiqué qu’en cas de problème, Tel-Aviv se réservait la possibilité de définir unilatéralement les frontières de l’État palestinien [probablement en faisant fusionner la Jordanie et les Territoires], en conservant le contrôle de la vallée du Jourdain.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

La « solution » pour Gaza
En 2014 comme en 1948 : une seconde nakhba ?
La « solution » pour Gaza
par Manlio Dinucci
Les fonds vautours qui dépècent l'Argentine se jettent sur l'Espagne
Les fonds vautours qui dépècent l’Argentine se jettent sur l’Espagne
par Jérome Duval,Fatima Fafatale, Réseau Voltaire
 
Gaza : de quel côté se tient l'Italie ?
Gaza : de quel côté se tient l’Italie ?
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
346. Hommage à Annemarie Buchholz-Kaiser
« Horizons et débats », 14e année, supplément au n° 16/17, 26 juillet 2014
Hommage à Annemarie Buchholz-Kaiser
Partenaires
 
345. Conserver la souveraineté
« Horizons et débats », 14e année, n° 16/17, 26 juillet 2014
Conserver la souveraineté
Partenaires
 
Otan, offensive mondiale
« L’art de la guerre »
Otan, offensive mondiale
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire