Réseau Voltaire

Le Hamas impose la Charia à Gaza

+

Faraj Al Ghoul, ministre de la Justice du Hamas, a annoncé que le Parlement de Gaza allait remplacer la loi pénale de 1936 par une nouvelle inspirée de la Charia.

Les délits seront punis de 20 coups de fouet et les crimes à partir de 80 coups. Les mains des voleurs seront coupées, la peine de mort rétablie pour les questions pénales y compris les pratiques homosexuelles, etc.

Le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine, laïque) a dénoncé un abus de pouvoir, soulignant que le Parlement de Gaza n’a plus de légitimité depuis l’expiration de son mandat, et accusant le Hamas de vouloir imposer à la société palestinienne le projet rétrograde de société des Frères musulmans.

En 2009, le Hamas a interdit aux motocyclistes de conduire une femme sur leur siège arrière [1] et a ordonné de respecter les codes vestimentaires islamiques [2]. Le 4 mars 2010, le Hamas a interdit aux hommes de travailler dans un salon de coiffure féminin [3]. Le 10 février 2013, le Hamas a interdit les écoles mixtes pour les élèves de plus de 9 ans [4]

[1] “Gaza : Hamas bans motorbike rides for women”, Associated Press, 10 juillet 2009.

[2] “Hamas patrols beaches in Gaza to enforce conservative dress code”, par Rory McCarthy, The Guardian, 18 octobre 2009.

[3] “Hamas bans men from working in female hair salons”, Associated Press, 4 mars 2010.

[4] « Hamas ban on mixed-sex schools in Gaza comes into force », AFP, 2 avril 2013.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.