Réseau Voltaire

Communiqué de la présidence de la République française sur l’Irak

+
JPEG - 24.9 ko

Le président de la République a réuni ce jour un Conseil restreint de défense consacré à la situation en Irak et à ses conséquences. La France est très préoccupée par ces circonstances graves.

L’offensive menée par le groupe terroriste connu sous le nom d’« État islamique en Iraq et au Levant (EIIL) » compromet l’unité de l’Irak et crée de nouvelles menaces pour la stabilité et la sécurité de toute la région. La France condamne cette offensive et exprime sa solidarité avec le peuple irakien face au terrorisme. Une réponse résolue des autorités irakiennes est urgente et nécessaire mais ne fournit qu’une partie de la solution. Celle-ci doit être politique pour être durable et recevoir le soutien du Conseil de sécurité des Nations unies. C’est pourquoi la France souhaite que le dialogue soit engagé entre toutes les composantes de la société irakienne afin de mettre rapidement en place un gouvernement d’unité nationale.

La crise en Irak est aussi une conséquence dramatique de la situation en Syrie. Bachar el-Assad entretient de longue date des relations troubles avec les groupes terroristes, qu’il ne combat pas mais instrumentalise contre l’opposition syrienne. La guerre qu’il poursuit contre son propre peuple favorise la constitution d’une zone ouverte aux terroristes entre la Syrie et l’Irak. La France souhaite donc que les Amis du peuple syrien renforcent et coordonnent leur soutien aux forces de l’opposition qui combattent aujourd’hui les groupes djihadistes. Elle est prête à y contribuer.

L’offensive de l’EIIL en Irak crée une situation nouvelle qui renforce la capacité des terroristes à agir dans la région et au-delà. C’est pourquoi le plan du gouvernement de lutte contre les filières djihadistes sera mis en oeuvre avec la plus grande fermeté. De nouvelles mesures seront étudiées pour lutter contre la propagande des djihadistes radicaux, dissuader ceux qui sont tentés de les rejoindre et sanctionner ceux qui l’ont fait.

La France renforce actuellement sa coopération avec ses partenaires européens et internationaux afin d’apporter une réponse coordonnée et efficace à la menace terroriste. Elle demande également que les sanctions des Nations unies contre le terrorisme soient appliquées aux individus et entités impliqués dans le soutien aux filières djihadistes, quelle que soit leur nationalité./.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.