Réseau Voltaire

Proclamation du Califat

+
JPEG - 13.9 ko

Ceci est la promesse d’Allah

La Louange appartient à Allâh, le Fort, le Puissant, et que la paix et le salut soit sur celui qui a été envoyé avec l’épée comme une miséricorde pour les mondes. Sur ce, Allâh le très Haut a dit [selon le sens rapproché du verset] : « Allâh a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne M’associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. » [24 : 55] Succession sur la Terre, Puissance, Sécurité, tout cela est une promesse d’Allâh pour les mouslimîn mais à condition : « Ils M’adorent et ne M’associent rien ».

Avoir Foi en Allâh et s’éloigner de toutes les sortes de Chirk en se soumettant à l’ordre d’Allâh en toute chose, et en Lui obéissant. D’une obéissance qui fait que la passion, les envies, et le penchant sont soumis à ce avec quoi est venu le Prophète (Sallalahou ‘alayhi wa sallam). Cette promesse ne devient réalité qu’avec cette condition. Avec cela il y a la capacité de peupler la Terre, la réformer, enlever l’injustice, répandre la Justice et mettre en place la sécurité ainsi que la tranquillité. C’est avec tout cela seulement qu’est possible l’instauration du Calife dont Allâh a informé les anges. Sans cette condition, l’autorité n’est qu’un simple royaume, une simple conquête et un gouvernement qui est accompagné par la destruction, la corruption, l’injustice, la peur et l’abaissement de l’homme aux niveaux des animaux. Ceci est la réalité de la succession pour laquelle Allâh nous a créés. Ce n’est pas simplement la royauté, le pouvoir, la conquête et le gouvernement mais c’est le fait de soumettre tout cela et de l’utiliser pour amener les gens vers la législation d’Allâh dans ce qui est un bien pour eux dans cette vie et dans l’au-delà. Tout cela n’est instauré que par l’application de l’ordre d’Allâh, l’établissement de Sa religion et le fait de prendre le jugement de Sa Législation. Ceci est la succession, ceci est le but pour lequel Allâh a envoyés Ses messagers, a fait descendre Ses livres, et pour lequel les sabres du Djihâd ont été dégainés.

Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla a anobli la Communauté de Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam) et en a fait la meilleure des communautés parmi les autres. « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait sortir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allâh. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. » [3 : 110] Et Allâh lui a promis la succession, quand elle s’est cramponné à sa Foi et a fait les causes. « Allâh a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. » [24 : 55] Il lui a donné le contrôle du Monde et la gouvernance de la Terre. Mais tout cela si elle remplit une condition : « Ils M’adorent et ne M’associent rien ». Allâh lui a donné la Puissance. « Or c’est à Allâh qu’est la puissance ainsi qu’à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites ne le savent pas. » [63 : 8]

Oui, la puissance appartient à cette communauté, une puissance tirée directement de la Puissance d’Allâh Tabâraka wa Ta’âla, une puissance qui est mêlée à la Foi dans le cœur des croyants. Si la Foi est ancrée profondément dans le cœur, cette puissance l’est aussi profondément. Cette puissance ne faiblit pas, une puissance qui ne fléchie pas, même si les épreuves et les difficultés sont grandes car cette fierté et celle de la meilleur des communautés, la Communauté de Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam). Une communauté qui n’accepte pas l’humiliation, qui n’accepte pas la soumission à un autre qu’Allâh, qui n’accepte pas la transgression, qui n’accepte pas l’injustice « Et qui, atteint par l’injustice, riposte. » [42 : 39] Une communauté fière, noble, qui n’accepte pas l’oppression, cela car Allâh l’a envoyée pour sortir les serviteurs de l’adoration des serviteurs vers l’adoration du Seigneur des serviteurs. Car c’est Allâh qui l’appuie, Allâh est avec elle, Il l’aide, Il la secours, « C’est qu’Allâh est vraiment le Protecteur de ceux qui ont cru ; tandis que les mécréants n’ont pas de protecteur. » [47 : 11] Ceci est la communauté de Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam), lorsqu’elle est véridique avec Allâh, Allâh accompli Sa promesse. Allâh Tabâraka wa Ta’âla a envoyé notre Prophète (Sallalahou ‘alayhi wa sallam), les arabes étaient dans une djâhiliyah (ignorance) profonde et dans un égarement aveugle, ils étaient nus, et ils avaient faim, c’était une communauté qui était derrière toute les autres, noyé dans l’égarement, personne ne faisait attention à elle, soumise et humiliée devant Kisra et Qaysar. Elle se soumettait au vainqueur. Le Très Haut a dit : « bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident » [62 : 2] et le Très Haut a dit : « Et rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux, opprimés sur terre, craignant de vous faire enlever par des gens. » [8 : 26] Qatâdah a dit au sujet du tafsîr de ce verset : « Cette partie des arabes étaient parmi les gens les plus humiliés, ils avaient faim, ils étaient ignorants et nus, on les mangeait et eux ils ne mangeaient pas, celui qui vivait parmi eux vivait triste ou malheureux et celui qui mourrait parmi eux finissait dans le feu de l’enfer » Fin de citation rahimahullâh.

Une délégation de compagnons est rentrée chez Kisrah Yazdadjar, le jour d’Al-Qâdissiyah pour l’appeler à l’Islâm, il leur dit : « Je ne connais pas sur la Terre une nation plus malheureuse, moins nombreuse et plus divisée que vous. Nous chargions les faibles pour nous protéger. Les Perses ne vous attaquez pas et vous ne pensiez même pas à vous rebeller contre nous » Tout le monde s’est tût, Al-Moughîrah Ibn Chou’bah lui a répondu et parmi ce qui lui a dit : « Ce que tu as dit à propos de notre mauvaise situation est vraie, il n’y avait pas pire que nous, quant à notre faim elle était terrible, nous mangions les scarabées, les scorpions et les serpents, et nous voyons que cela était notre nourriture, quand à nos maisons c’était le dos de la terre (nous n’en avions pas), nous n’avions comme habits que les poils des chameaux et la laine des moutons, notre religion était de nous entretuer, l’un d’entre nous enterrait sa fille vivante, de peur qu’elle mange sa nourriture. » Ceci était l’état des arabes avant l’Islâm, les tribus divisées, dispersées, se combattant les uns les autres, soufrant de la faim et attaqués par tous. Lorsqu’Allâh leur a donné le bienfait de l’Islâm, Il les a rassemblés, a uni leur rang, leur a donné la puissance après l’humiliation, les a enrichis après la pauvreté, Il a uni leurs cœurs, et ils sont devenus par le bienfait d’Allâh des frères. Le Très Haut a dit : « Il a uni leurs cœurs (par la foi). Aurais-tu dépensé tout ce qui est sur terre, tu n’aurais pu unir leurs cœurs ; mais c’est Allâh qui les a unis, car Il est Puissant et Sage » [8 : 63]

Allâh a enlevé de leur cœur la rancœur et le ressentiment, ils se sont unis dans la Foi et la crainte d’Allâh est devenue leur balance, ils ne faisaient pas la différence entre l’arabe et le non-arabe, entre l’occidental et l’oriental entre le blanc et le noir, entre le riche et le pauvre. Ils ont délaissé le nationalisme et les appels de la Djâhiliyah (l’ignorance), ils ont porté l’étendard de lâ ilâha illallâh, ils ont combattu dans le sentier d’Allâh avec sincérité et en étant véridique. Allâh les a élevés avec cette religion, Il les a rendus puissants avec Son Message, il les a anoblis et en a fait les rois de la Terre et les maitres du Monde.

Notre chère Communauté, Ô meilleur des communauté, Allâh Tabâraka wa Ta’âla donne à cette communauté en un an ce qu’Il ne donne pas à une autre communauté pendant des années et même des siècles. Elle a réussi en vingt-cinq ans seulement à abattre les deux plus grands empires qui n’aient jamais existé et ils ont dépensé ce trésor dans le sentier d’Allâh. Ils ont éteint le feu des Madjoûs (Zoroastriens), ils ont mis à bat la croix, avec un petit nombre de personnes et peu de préparation. Ibn Abî Chaybah rapporte dans son Mousannaf selon Housaïn Ibn Abî Wâ-il, Sa’d Ibn Abi Waqqâs est arrivé à Qâdissiyah et avec lui des armées, nous n’étions pas plus de sept mille ou huit mille quant aux mouchrikîn ils étaient environ soixante mille avec des cavaliers lorsque nous sommes venus pour la bataille ils dirent : « rentrez chez vous, vous n’êtes pas assez nombreux, ni assez forts et vous n’avez pas assez d’armes » les compagnons dirent : « Nous ne rentrerons pas chez nous » Ils se sont mis à rire de nos flèches et à dire « douk – douk » les comparant à des fuseaux. Oui ma Communauté, ceux-là étaient les bergers nus et sans chaussures, ceux qui ne reconnaissait pas le mal du bien ni la Vérité du Faux. Ils ont rempli la Terre de Justice comme elle avait été remplie d’injustice et d’oppression.

Et cela n’a pas été accompli grâce à leur force et à leur grand nombre ni à cause d’une intelligence supérieure. Non, mais cela a été accompli grâce à la Foi en Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla et le fait de suivre la ligne du Prophète Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam).

Ô communauté du Prophète Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam), qui est toujours la meilleure des communautés, tu as toujours la fierté (‘Izzah) et bientôt tu retrouveras la gouvernance et L’adoré de cette communauté dans le passé est Celui qu’elle adore aujourd’hui. Et celui qui l’a secourue dans le passé et Celui qui lui donnera la victoire aujourd’hui.

Il est venu le temps pour des générations, qui ont été noyées dans les mers de l’humiliation, abreuvées de déshonneur, attaquées par les plus viles créatures, après un long sommeil dans les ténèbres de l’insouciance, le temps est venu pour la Oummah de Muhammad (Sallalahou ‘alayhi wa sallam) de se réveiller de son sommeil, d’arracher les oripeaux de l’infamie, de se débarrasser des habits de l’humiliation et de l’ignominie. Le temps des lamentations des plaintes est fini et l’aube de la puissance est en train de se lever. Le soleil du Djihâd brille, les lumières du bien annoncent la bonne nouvelle et à l’horizon apparait le triomphe et nous voyons les signes de la Victoire. La bannière de l’Etat Islamique, la bannière du Tawhîd flotte et étend son ombre d’Alep à Diyala, les remparts des Tawâghît ont été enfoncés, leurs bannières ont été mis à bas, leurs frontières détruites, leurs armées sont soient mortes, soient prisonnières, soient vaincues ou défaites. Les musulmans ont la puissance et les mécréants l’humiliation, les gens de la Sounnah sont des maitres anoblis et les gens de l’Innovation sont humiliés et avilis. Les peines prescrites sont appliquées, toutes les lois. Les tranchées ont été creusées, les croix ont été brisées, les tombes ont été détruites, les prisonniers ont été libérés par le tranchant de l’épée et les gens partout dans l’Etat Islamique sont en sécurité dans leurs biens et leurs personnes. Les détenteurs de l’Autorité ont été nommés ainsi que les juges, la djiziyyah a été imposée, les biens de la Zakât, du butin, et l’impôt terrien ont été récoltés. Les tribunaux islamiques ont été établis pour trancher entre les désaccords, montrer les injustices, les péchés apparents ont été éliminés. Dans les mosquées, des cours et des cercles de science ont été organisés.

Et la religion, grâce à Allâh, est purement pour Lui, il ne reste plus qu’une seule chose, une obligation collective qui plonge la communauté dans le péché si elle la délaisse, une obligation oubliée depuis que la communauté a délaissé la puissance mais qui est présente dans le cœur de tout musulman, croyant, comme un espoir qui flotte dans le cœur de tout Moudjâhid et Mouwahhid : Le Khilâfah (Califat).

Le Khilâfah, l’obligation délaissé de notre temps, Allâh le Très Haut a dit : Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire « Khalifa » » [2 : 30].

Al-Qourtoubî a dit, dans son tafsîr, « ce verset est une preuve de l’obligation de nommer un Imâm et un Calife qu’on écoute et à qui on obéit, que les gens se rassemblent et que les règles du Calife soit appliquées. Il n’y a pas de divergence sur cela dans la communauté ni entres les imâms sauf ce qui l’est rapporté de Assam et il était au sujet de la loi d’Allâh « Assam » (Sourd). »

Sur cette base, le conseil consultatif (shoûra) de l’Etat Islamique s’est rassemblé et a discuté de cette question. Il a vu que grâce, à Allâh, l’Etat Islamique possède toutes les conditions du Khilâfah, que les musulmans sont dans le péché s’ils délaissent cette obligation et qu’il n’y a aucun empêchement ou excuse légiférée qui nous protégerait de ce péché si nous retardions l’établissement du Khilâfah.

L’Etat Islamique a donc décidé, représenté en cela par les gens d’autorité et de noblesse, parmi les dirigeants, les chefs militaires et le conseil consultatif, de proclamer le Califat. De proclamer l’établissement du Califat Islamique, de nommer le Calife des musulmans et de prêter serment d’allégeance au Cheïkh, au Moudjâhid, à l’Adorateur, l’Imâm, le Dévoué, au Moudjaddid (revificateur) descendant de la ligné prophétique, le serviteur d’Allâh : Ibrâhîm Ibn ‘Iwâd, Ibn Ibrâhîm, Ibn ‘Alî, Ibn Muhammad Al-Badrî Al-Hâchimî Al-Housaynî Al-Qourachî par sa lignée, As-Sâmourrâ-î par sa naissance, Al-Baghdâdî pour l’endroit où il a fait ses études et où il a habité. Il a accepté le Bay‘ah et il est devenu par cela Imâm et Calife de tous les musulmans partout dans le monde. L’Etat Islamique supprime de son nom « en Irak et au Châm » dans toutes les questions administratives et officielles et son nom devient « l’Etat Islamique » à partir de la date de cette déclaration.

Nous attirons l’attention des musulmans qu’à partir de la proclamation du Califat il devient une obligation pour tous les musulmans de faire serment d’allégeance et de secourir le Calife Ibrâhîm, qu’Allâh le préserve, et tous les émirats, groupes, autorités et organisations qui peuvent être atteints par son pouvoir ou son armée son vain et nul. L’Imâm Ahmad (qu’Allâh lui fasse miséricorde) a dit, dans la version de ‘Abdous Ibn Mâlik Al-‘Attâr : « Celui qui a pris le pouvoir par l’épée, qui est devenu calife et a été nommé Amîr Al-Mou’minîn (Chef des croyants), il est interdit à celui qui croit en Allâh de passer une seule nuit sans le considéré comme Imâm, qu’il soit pieux ou pervers. » Le Calife Ibrâhîm, qu’Allâh le préserve, regroupe toutes les conditions du Khilâfah (Califat) qui ont été citées par les gens de science. Les gens de l’autorité et de la noblesse lui ont fait serment d’allégeance en Irak et il a succédé à Aboû ‘Omar Al- Baghdâdî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, son pouvoir s’est étendu sur de grandes contrées de l’Irak et du Châm. Et la Terre, aujourd’hui est soumise à son autorité et à son ordre, de Alep jusqu’à Diyala. Alors craignez Allâh, Ô serviteurs d’Allâh, obéissez à votre Calife et secourrez votre Etat (Dawlah) qui augmente de jour en jour en puissance et en nombre pendant que ses ennemis sont assiégés et brisés.

Venez Ô musulmans ; rassemblez-vous autour de votre Calife afin de redevenir les rois de la terre et les chevaliers de la guerre, venez afin de vivre forts et nobles. Sachez que nous combattons pour une religion qu’Allâh a promis de secourir, pour une communauté à qui Allâh a décrété la puissance, l’élévation et à qui Il a promis qu’il ferait hériter la Terre. Venez Ô vous les musulmans vers votre puissance, car par Allâh si vous mécroyez à la démocratie, à la laïcité, au nationalisme et autres parmi les déchets de l’Occident et que vous reveniez à votre religion et à votre ‘Aqîdah (croyance) alors par Allâh vous gouvernerez la Terre, l’Orient et l’Occident se mettront à vous. Ceci est la promesse d’Allâh sur vous, ceci est la promesse d’Allâh sur vous.

« Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants. » [3 : 139] Ceci est la promesse d’Allâh pour vous. « Si Allâh vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre. » [3 : 160] Ceci est la promesse d’Allâh pour vous. « Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu’ Allâh est avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres » [47 : 35] Ceci est la promesse d’Allâh pour vous. « Allâh a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. » [24 : 55] Venez vers la promesse d’Allâh car Allâh ne trahi pas Sa promesse. Ceci est un message aux groupes et organisations sur toute la surface de la Terre, aux Moudjâhidîns, à ceux qui agissent pour secourir la religion d’Allâh, et qui élèvent les slogans islamiques, et aux chefs et émirs nous disons : Craignez Allâh en vous-même, craignez Allâh dans votre Djihâd, craignez Allâh pour votre Oummah. « O les croyants ! Craignez Allâh comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission. Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allâh et ne soyez pas divisés » [3 : 102-103]. Par Allâh, nous ne voyons pas pour vous une excuse légitime de vous détourner du soutien de cet Etat (Dawlah). Prenez une position qu’Allâh agréera de vous, la vérité est apparue, c’est un Etat, c’est une Etat pour les musulmans, c’est un Etat pour les opprimés, pour les orphelins, les veuves, les pauvres, si vous le secourez, c’est pour vous même, c’est un Etat, c’est le Califat. Il est temps maintenant de mettre fin à la division et à la dispersion des forces qui n’ont rien à voir avec la religion d’Allâh. Et si vous trahissez l’Etat Islamique, ou que vous le prenez comme ennemi, vous ne lui ferez aucun mal mais vous vous ne ferez du mal qu’à vous-même. Ceci est un Etat, l’Etat des musulmans, et il vous suffit ce qu’a rapporté Al-Boukhârî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, de Mou‘âwiyah (qu’Allâh l’agrée) qu’il a entendu le Messager d’Allâh (sallallâhou ‘alayhi wa sallam) dire : « Cet ordre appartient à Qoreych, nul ne leur dispute sans qu’Allâh ne le précipite en enfer, tant qu’ils établissent la religion. » Quand à vous soldats des groupes et des organisations, sachez qu’après cette puissance et la proclamation du Califat, vos organisations et vos groupes n’ont plus de légitimité et il est interdit à quiconque d’entre vous, qui croit en Allâh, qu’il passe une seule nuit sans rentrer sous l’autorité du Calife. Et si vos chefs essayent de vous manipuler en vous disant que ce n’est pas un Califat, et ils ont déjà essayé de vous manipuler avant en disant que ce n’est pas un véritable Etat (Dawlah), que c’est une illusion, jusqu’à ce que vous soit venu la certitude que c’est un Etat. Et la certitude vous viendra que c’est le Califat avec la permission d’Allâh.

Et sachez que rien ne retarde plus la victoire que la présence de ces groupes car ils sont des causes de divisions et de divergence qui font perdre la force. « Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en rien » [7:159], « Revenez repentants vers Lui ; craignez-Le, accomplissez la Salât et ne soyez pas parmi les associateurs parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu’il détenait. » [30 : 31-32]. Et sachez que vos émirs n’ont trouvé pour vous détourner du rassemblement du califat et de ce bien grandiose que deux excuses nulles et faibles, la première : la même accusation qu’ils ont utilisé dans le passé que c’est un Etat de Khawâridj et d’autres accusations dont la fausseté a été établi dans les villes gouvernée par l’Etat (Dawlah), la deuxième : que vos émirs vous donneront de faux espoirs en disant que « Ceci n’est que temporaire et passager, les Kouffâr ne laisseront pas cela durer, les nations de la mécréance ne laisseront pas cela durer, bientôt tout cela sera détruit, les soldats qui auront survécus se réfugieront aux sommets des montagnes, aux creux des vallées, dans les profondeurs des déserts ou au fond des prisons, et qu’enfin nous ne pouvons pas délaisser le Djihâd élitiste, loin des hôtels, des conférences, des bureaux, des lumières et des caméras. Nous voulons diriger la communauté, le Djihâd de cette communauté ». Malheur à ces Emirs et malheur à cette communauté dont ils veulent diriger le Djihâd, la communauté des laïques, la communauté des démocrates, la communauté des nationalistes, la communauté des Mourdji’ah, des Ikhwân, et des Souroûriyah. « Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses. » [2 :120] Et l’Etat Islamique demeure (bâqiyah) par la volonté d’Allâh, demandez aux groupes en Irak et à leurs dirigeants, combien de fois on-ils eu de faux espoir que l’Etat disparaisse et ils étaient bien plus forts et plus nombreux. « N’ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ceux-là les surpassaient en puissance » [30 : 9] Quand à vous soldats de l’Etat Islamique réjouissez-vous de ce secours car ce jour fait enrager tous les mécréants et beaucoup d’entre eux sont prêts à mourir de rage, aujourd’hui les croyants se réjouissent du secours d’Allâh, aujourd’hui les hypocrites sont humiliés, les rawâfid, les sahawât, les apostats sont couverts de déshonneur, aujourd’hui les Tawâghît de l’Orient tremblent de peur et de terreur tout comme les nations de la mécréance en Occident. Aujourd’hui les bannières du diable et de son parti s’abaissent et les bannières du Tawhîd et de ses gens s’élèvent. Aujourd’hui la puissance est pour les musulmans. Aujourd’hui la puissance est pour les musulmans. Notre Califat est de retour même si ça ne plait pas à certains, le Califat est de retour et nous demandons à Allâh qu’Il le mette sur la voie de la Prophétie. L’Espoir est en train de se réaliser, le rêve devient réalité, réjouissez-vous, vous avez parlé et vous avez dit vrai, vous avez fait une promesse et vous l’avez tenue. Je vous prends à témoin de cette victoire qui ne vous est pas venue, après le bienfait d’Allâh Tabâraka wa Ta’âla, si ce n’est sur le sang et les cadavres des milliers de vos frères qui vous ont précédés. Ils étaient les meilleurs gens de la terre, nous les pensons comme cela et Allâh les jugera et nous ne purifions personne devant Allâh. Ceux qui ont porté cette bannière ont tout sacrifié pour elle jusqu’à leur vie, pour vous porter cette bannière et ils l’ont fait. Qu’Allâh leur fasse miséricorde et les récompense pour le bien qu’ils ont fait pour l’Islâm. A vous de préserver ce lourd dépôt, à vous de porter cette bannière avec force, arrosez-là avec votre sang, élevez- là au-dessus de vos cadavres et mourrez sous elle jusqu’à ce que vous la transmettiez, inchâ Allâh, à ‘Îsâ Ibnou Maryam (Jésus fils de Marie). Ô soldat de l’Etat Islamique, Allâh Tabâraka wa Ta‘âla nous a ordonné le Djihâd, et nous a promis la Victoire ne nous l’a pas rendu obligatoire. Mais aujourd’hui Allâh Tabâraka wa Ta‘âla nous a donné cette Victoire. Nous avons donc proclamé le Califat en application de l’Ordre d’Allâh Tabâraka wa Ta‘âla.

Nous l’avons annoncé car par la grâce d’Allâh nous en possédons toutes les conditions et que nous avons la capacité de l’établir, donc nous appliquons l’ordre d’Allâh Tabâraka wa Ta‘âla. Et nous sommes excusés, inchâ Allâh, en cela. Et il ne nous importe pas si ce Califat ne devait durer qu’un seul jour ou une seule heure, et à Allâh appartient la décision. Si Allâh le fait durer et l’augmente en force c’est par sa bienfaisance seul car la Victoire ne vient que de lui. Si elle disparait ou s’affaiblit sachez que se sera à cause de nous et à cause de nos péchés alors nous la défendrons inchâ Allâh. Et nous la ferons revenir sur la voie de la prophétie Inchâ Allâh.

*Celui qui a pour objectif d’atteindre les sommets*Tout ce qu’il atteint en cela est, pour lui, aimé*

Ô soldats de l’Etat Islamique, vous allez être confrontés à des Malâhim (de grandes batailles) qui donneront des cheveux blancs aux enfants et des troubles divers et des épreuves dont ne sera sauvé que celui à qui Allâh à fait Miséricorde. Ne sera affermi dans ces épreuves que celui qu’Allâh voudra. A la tête de ces tentations : La vie d’ici-bas, attention à ne pas vous concurrencer dans celle-ci et rappelez-vous la grandeur du dépôt que vous portez sur vos épaules. Vous êtes devenus les gardiens de la Terre d’Islâm, vous êtes devenus les protecteurs, et vous ne préserverez ce dépôt que par la crainte d’Allâh en secret et en public et ensuite par les sacrifices, la patience et le sang.

*Je n’ai rien vu de pire qu’un peuple *Qui au lieu d’accomplir leur effort renonce*

Puis sachez, que l’une des plus grandes cause de cette Victoire est votre unité et le fait que vous ne vous divisiez pas et le fait que vous écoutiez et que vous obéissez à vos émirs et que vous patientez en cela, alors rappelez-vous cette cause et préservez cela. Rassemblez-vous et ne vous divisez pas. Faites attention, faites attention à ne pas rompre le rang. Que l’un d’entre soit emporté par les oiseaux que de rompre les rangs. Quand à celui qui veux rompre les rangs mettez lui une balle dans la tête et faites en sortir ce qu’il y a quel qu’y soit.

Le Messager d’Allâh (Sallalahou ‘alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui fait serment d’allégeance à un Imâm qui met sa main dans la sienne, et qui lui donne le fruit de son cœur qu’il lui obéisse tant qu’il le peut s’il en vient un autre qu’il dispute son pouvoir qu’il lui frappe son cou qui qu’il soit. » Rapporté par Mouslim selon ‘Abdoullâh Ibn ‘Amr (radhi Allâhou ‘anhoumâ).

Et Abou Hourayrah rapporte que le Messager d’Allâh (Sallalahou ‘alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui m’a obéit à obéit à Allâh et celui qui m’a désobéi à désobéit à Allâh celui qui obéit à l’Emir m’a obéit, celui qui a désobéit à l’émir m’a désobéit. Al-Imâm est un bouclier, on combat derrière lui et on se protège par lui. S’il ordonne la crainte d’Allâh, et est juste, il sera récompensé, s’il fait autre chose il aura ce qu’il mérite » Rapporté par Al-Boukhârî.

Ô vous soldats de l’Etat Islamique, il me reste une chose à vous dire, ils chercheront les causes pour vous attaquer et ils vous enverront des ambiguïtés, s’ils vous disent : « comment pouvez-vous annoncer le Califat alors que vous n’avez pas rassemblé la communauté, les groupes, les escadrons, les parties, les sectes, les rassemblements, les assemblées, les armées, les fronts, les mouvements, les organisations... Ils ne vous ont pas accepté » alors dites-leur : « Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux), sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. [11 : 118-119] Ils ne ceux sont jamais rassemblés et ils ne se rassembleront jamais sauf ceux à qui Allâh a fait Miséricorde. Ensuite l’Etat (Dawlah) ne rassemble qu’avec ceux qui veulent se rassembler. » S’ils vous disent : « Ne les avez-vous pas consulté afin de les excuser et qu’ils ne tombent pas dans le péché », dites-leur : « Nous ne pouvions pas retarder cela. Et je me suis précipité vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait. [20 : 84] » Et dites leurs : « Qui devons- nous consulter ? Alors qu’ils ne nous reconnaissent pas comme un Etat, alors que l’Amérique, la Grande- Bretagne et la France nous reconnaissent comme un Etat. Qui devons-nous consulter ? Devrions-nous consulter ceux qui nous ont trahis ou devrions-nous consulter ceux qui nous ont laissé tomber ? Devrions- nous consulter ceux qui se désavouent de nous ou qui incitent à nous combattre ou qui nous prennent en inimitié ou ceux qui nous combattent ? »

*Entre moi et les fils de mon oncle tout est différent, jamais ils ne me secourent, mais s’ils m’appellent à leur secours et je m’y précipite*

S’ils vous disent : « Nous ne voulons pas de vous » dites-leurs : « Nous pouvions l’établir par la grâce d’Allâh, c’était une obligation de le faire, nous nous sommes donc hâtés à accomplir l’ordre d’Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla. Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allâh et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. [33 : 36] » Et dites-leur : « Nous avons versé pour cela des rivières de sang, nous avons établi les fondations sur des cranes et nous avons construit cet édifice sur nos blessures, nous avons patienté face à la mort, à la prison, aux trahisons, nous sommes passés par les épreuves en rêvant de ce jour. Allons-nous nous attarder ne serait-ce qu’un seul instant alors que nous avons atteint le but » Et dites-leur : « Nous l’avons pris par le tranchant de l’épée, par la force, en conquérant et avec colère, nous l’avons établi alors que des gens étaient contre nous, nous l’avons établi en frappant des cous, par des attentats, des explosions et par la destruction. Nos soldats ne voient pas la difficulté, ils sont des lions lorsqu’ils sont en guerre et ils ont bu le sang des mécréants. » Notre Califat est de retour en toute certitude et notre Etat (Dawlah) a été bâti, les poitrines des croyants ont été guéries et les cœurs des mécréants sont remplies de crainte. Et pour finir nous annonçons aux musulmans la bonne nouvelle du mois de Ramadân béni et nous demandons à Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla d’en faire un mois de Victoire, de Puissance pour les musulmans et qu’Il fasse de ses jours et de ses nuits un châtiment pour les rawâfid, les Sahawât et les apostats (mourtadîn).

« Et Allâh est souverain en Son Commandement : mais la plupart des gens ne savent pas. » [12 : 21]

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

La Chine dresse la table de l'ordre financier mondial
Sommet de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures
La Chine dresse la table de l’ordre financier mondial
par Ariel Noyola Rodríguez
Le crépuscule de l'Otan
Le crépuscule de l’Otan
par Thierry Meyssan
Entretien télévisé du 14 juillet 2016
Entretien télévisé du 14 juillet 2016
par François Hollande, Réseau Voltaire
 
Le pacte d'acier Otan-UE
« L’art de la guerre »
Le pacte d’acier Otan-UE
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
Déclaration commune OTAN-UE
Déclaration commune OTAN-UE
par Donald Tusk,Jean-Claude Juncker,Jens Stoltenberg, Réseau Voltaire