Réseau Voltaire

Lettre de l’Irak au Conseil de sécurité (lutte contre Daesh)

| Bagdad (Irak)
+
JPEG - 29.8 ko

Je me réfère à la lettre datée du 25 juin 2014 adressée par le Ministre iraquien des affaires étrangères au Secrétaire général et au Président du Conseil de sécurité (S/2014/440, annexe) au sujet de la demande d’assistance auprès de la communauté internationale en vue de l’élimination de l’État islamique d’Iraq et du Cham et du rétablissement de la stabilité dans notre pays.

Le 15 septembre 2014, à la Conférence de Paris, la communauté internationale a reconnu que l’État islamique représentait une menace pour l’Iraq. Nous nous félicitons de ce que 26 États se soient engagés à fournir au nouveau gouvernement iraquien, dans sa guerre contre l’État islamique, tous les moyens nécessaires, y compris une aide militaire appropriée, grâce à une couverture aérienne, en coordination avec les forces armées iraquiennes et conformément au droit international, en s’assurant de ne pas mettre en danger la sécurité de civils, en s’abstenant deviser des zones d’habitation et en veillant au respect de la souveraineté nationale.

L’Iraq apprécie l’aide militaire qu’il obtient, y compris celle fournie par les États-Unis d’Amérique, à la suite des requêtes précises qu’il avait formulées. Les deux pays ont signé un accord-cadre stratégique pour rendre cette assistance plus efficace, ce qui nous permettra de progresser énormément dans notre guerre contre l’État islamique. L’Iraq a besoin de ses amis dans la lutte contre le terrorisme ; il est néanmoins fermement attaché au respect de sa souveraineté et à l’indépendance de ses décisions, éléments dont il faut tenir compte en toutes circonstances.

Comme nous l’avions indiqué dans notre précédente lettre, l’État islamique a établi hors de nos frontières un sanctuaire qui constitue une menace directe pour la sécurité de notre peuple et de notre territoire ; il a acquis les moyens de former des combattants ainsi que d’organiser, de financer et de mener des opérations terroristes à travers nos frontières que nous ne sommes plus en mesure de défendre, ce qui expose nos habitants à la menace d’attentats terroristes.

C’est la raison pour laquelle, conformément au droit international et aux accords bilatéraux et multilatéraux pertinents et tout en veillant au plein respect de notre souveraineté nationale et de notre constitution, nous avons demandé expressément aux États-Unis d’entreprendre une action internationale et de frapper les sites de l’État islamique et ses bastions militaires, l’objectif étant de contrer les menaces constantes auxquelles l’Iraq s’expose, de protéger ses habitants et de permettre à la longue aux forces armées iraquiennes de reprendre le contrôle des frontières nationales.

Nous remercions la communauté internationale de son appui et espérons que la fourniture d’une aide supplémentaire en vue de l’élimination de l’État islamique S/2014/691 permettra au peuple iraquien et aux forces de sécurité de faire reculer le terrorisme et de rétablir la sécurité et la stabilité sur notre territoire, ce qui sera propice à la région et au monde entier.

Le ministre iraquien des Affaires étrangères
Ibrahim al-Ushayqir al-Ja’fari

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.