Réseau Voltaire

Ahrar al-Sham change de nom pour participer à la cessation des hostilités

+

La quinzaine de groupes islamistes qui se battent contre la république arabe syrienne au Nord-est d’Alep a annoncé prendre le nom de Jaych Halab.

Cette énième coalition est dirigée par le salafiste Hachem el-Cheikh (photo), commandant depuis plus d’un an d’Ahrar al-Sham, un groupe armé créé AVANT le début des événements en Syrie et financé par le Qatar et l’Arabie saoudite.

Ce groupe vise à renverser la République arabe syrienne. Il s’est prononcé pour la charia contre la démocratie, pour l’installation d’un État islamique local, mais contre le Califat.

Les liens entre Ahrar al-Sham et Al-Qaïda sont notoires, même s’ils ne sont pas institutionnels. Le groupe a fait sa publicité autour de Mustafa Setmariam Nasarlang, un ancien compagnon d’Oussama Ben Laden et comprenait Abou Khaled al-Souri, le représentant spécial d’Al-Qaïda au Levant ; il a exigé et obtenu la libération de l’Allemand Mohammed Haydar Zammar (fondateur de la cellule de Hambourg dont firent partie les individus qui furent accusés d’avoir détourné des avions le 11 septembre 2001).

Jaych Halab peut-il ou non participer à la cessation des hostilités ?

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.