Réseau Voltaire

Situation en Syrie les 30 et 31 octobre 2016 selon la Russie

| Moscou (Russie)
+
JPEG - 39.2 ko

Bulletin d’information du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne (31 octobre 2016)

Réconciliation des parties belligérantes

Au cours des dernières 24 heures, des accords de trêve ont été signés avec des représentants de cinq villages des provinces de Lattaquié (3) et de Hama (2).

Le nombre de villages qui se sont joints au processus de réconciliation est passé à 873.

Les négociations sur l’adhésion au régime de cessez-le-feu se sont poursuivies avec les commandants de terrain de formations armées illégales dans le village de Mouaddamiyé el-Cham, dans la province de Damas, ainsi que dans les provinces de Homs, de Hama, d’Alep et de Qouneïtra.

Le nombre de formations armées qui se sont publiquement engagées à adopter et à mettre en œuvre les conditions du cessez-le-feu est demeuré inchangé : 69.

Respect du régime de cessez-le-feu

Au cours des dernières 24 heures, des informations ont fait état de 58 bombardements survenus dans les provinces d’Alep (29), de Damas (18), de Lattaquié (5), de Deraa (4) et de Hama (2).

Des formations armées qui avaient pourtant annoncé qu’elles se joindraient au cessez-le-feu ont déployé des systèmes improvisés de lance-roquettes multiples et lancé des obus de mortier et des tirs d’arme légère dans les quartiers d’Antari et de Machariqa (à deux reprises) de la ville d’Alep ; dans les villages de Jobar, de Bala el-Qadima, d’Harasta, de Douma et de Blaliyé, dans des fermes proches du village de Qousseir (à deux reprises) et dans un district situé au point d’altitude de 612, dans la province de Damas, ainsi que dans les villages d’Ikko et de Kharab el-Cheik, dans la province de Lattaquié.

Dans les villages de Bacha et d’Aïn el-Qantara (province de Lattaquié), des formations armées illégales ont utilisé un drone équipé d’un engin explosif.

Des formations armées de groupes terroristes ont usé de lance-roquettes multiples et lancé des tirs de systèmes de munitions d’artillerie, de mortier et d’arme légère dans la province d’Alep contre les villages d’Ansar (à trois reprises) et de Bakertayé, ainsi que dans les quartiers suivants : « 3 000 » (à trois reprises), Machariqa, Ramoussé (à deux reprises), Ansari et Arian et dans la banlieue Assad, contre l’ancienne académie militaire d’el-Assad (à huit reprises), dans la zone de l’ancienne école militaire (à deux reprises), contre le poste de contrôle no 1 dans le quartier de Machariqa et dans le centre commercial du Castillo.

Dans la province de Damas, des villages ont été bombardés : Haouch Nasri (à deux reprises), Harasta (à deux reprises), Irbin, Douma et Jobar (à quatre reprises).

Dans la province de Deraa, des terroristes ont pilonné les villages de Namir et de Khirbet el-Ghazalé (à deux reprises). Les insurgés ont utilisé un drone équipé d’un engin explosif dans le village de Qouniyé.

Des formations armées ont bombardé les villages de Mohradé et d’Aïn Maardes, dans la province de Hama.

Dans la province de Lattaquié, le village de Ghoueïbiré a été bombardé.

Les forces aérospatiales russes et l’armée de l’air syrienne n’ont procédé à aucune frappe contre les formations armées de l’opposition qui avaient annoncé qu’elles se joindraient au cessez-le-feu et informé les centres de réconciliation russe ou américain de leur emplacement.

Fourniture d’une aide humanitaire à la population de la République arabe syrienne

Les civils ont reçu une aide humanitaire dans le village de Salhab de la province de Hama (1 tonne) et dans le village de Soueïri de la province de Homs (4,5 tonnes).

Les centres offrant des repas chauds et des secours d’urgence continuent de venir en aide aux civils qui fuient les quartiers de la ville d’Alep se trouvant aux mains de groupes armés illégaux.

Renseignements supplémentaires

Le 30 octobre, des formations illégales ont frappé la banlieue Assad et le quartier d’Hamdaniyé, dans la ville d’Alep, depuis la zone du quartier « 1 070 », avec des obus improvisés contenant une substance toxique.

Deux soldats syriens ont été tués ; 37 civils au moins ont été blessés.

Bulletin d’information du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne (30 octobre 2016)

Réconciliation des parties belligérantes

Au cours des dernières 24 heures, des accords de trêve ont été signés avec des représentants de trois villages de la province de Hama.

Le nombre de villages qui se sont joints au processus de réconciliation est passé à 868.

Les négociations sur l’adhésion au régime de cessez-le-feu se sont poursuivies avec les commandants de terrain de formations armées illégales dans la province de Damas et des détachements de l’opposition armée à Homs, Hama, Alep et Qouneïtra.

Le nombre de formations armées qui se sont publiquement engagées à adopter et à mettre en œuvre les conditions du cessez-le-feu est demeuré inchangé : 69.

Respect du régime de cessez-le-feu

Au cours des dernières 24 heures, des informations ont fait état de 55 bombardements effectués par des formations armées illégales dans les provinces d’Alep (30), de Damas (19), de Lattaquié (4), de Deraa (1) et de Hama (1).

Des formations armées qui avaient pourtant annoncé qu’elles se joindraient au cessez-le-feu ont déployé des systèmes improvisés de lance-roquettes multiples et lancé des obus de mortier et des tirs d’arme légère dans le village d’Aziziyé du district d’Alep, dans le quartier d’Antari de la ville d’Alep, dans les villages de Jobar, de Kafr Batna, de Bala el-Qadima, d’Harasta, de Douma, de Blaliyé et de Qousseir et dans un district situé au point 612 d’altitude de la province de Damas, ainsi que dans les villages d’Ikko, d’Aïn el-Qantara et de Doueïr el-Akrad et dans les positions du Gouvernement proches de la colline Abou Ali, dans la province de Lattaquié.

Des groupes terroristes armés ont actionné des systèmes improvisés de lance-roquettes multiples, lancé des tirs d’artillerie et de mortier, usé de lance-grenades et d’armes légères contre les villages d’Ansar, de Khadir et d’Hananu Shimaliyah (province d’Alep) et dans les quartiers de Ramoussa, « 3 000 », Khalidiyé, Machariqa, Cheik Maqsoud, Ansari, Meidan, « 1 070 », Achrafiyé, Sleïman el-Halabi et dans la banlieue Assad, contre l’Académie militaire el-Assad, contre le poste de contrôle no 1 situé dans le quartier de Machariqa et dans la zone de l’ancienne école militaire de la ville d’Alep.

Dans la province de Damas, les villages de Douma, d’Haouch Nasri et d’Irbin, un terrain de sport dans le village de Jobar, une école de médecine dans le village d’Harasta et l’hôpital Ibn al-Walid ont été bombardés.

Dans la province de Deraa, les terroristes ont bombardé le village de Jabha.

Dans la province de Hama, le village de Mouhrada a été pilonné.

Les forces aérospatiales russes et l’armée de l’air syrienne n’ont procédé à aucune frappe contre les formations armées de l’opposition qui avaient annoncé qu’elles se joindraient au cessez-le-feu et informé les centres de réconciliation russe ou américain de leur emplacement.

Fourniture d’une aide humanitaire à la population de la République arabe syrienne

Une aide humanitaire a été fournie dans le village d’Aïn el-Jaouzé, de la province de Lattaquié (3 tonnes) et dans le district de Cheik Taha (2 tonnes) ; le consulat russe a fourni une aide à la communauté russophone (5 tonnes) de la ville d’Alep.

Les centres offrant des repas chauds et des secours d’urgence continuent de venir en aide aux civils qui fuient les quartiers de la ville d’Alep se trouvant aux mains de groupes armés illégaux.

Source : S/2016/926

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.