Réseau Voltaire

La CEDH condamne la Russie pour ne pas avoir empêché le massacre de Beslan

+

La Cour européenne des Droits de l’homme a condamné la Fédération de Russie, le 13 avril 2017, dans l’affaire de la prise d’otage de Beslan, survenue en 2004 [1].

La Cour devait statuer sur 7 plaintes différentes d’associations de familles de victimes.

Selon la Cour, la Russie a violé l’article 2 de la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’homme :
- Elle aurait pu empêcher la prise d’otage dont elle aurait été informée trois heures à l’avance.
- Elle aurait dû disposer d’un commandement unifié de ses forces de sécurité sur le terrain, ce qui aurait prévenu divers disfonctionnement.
- Elle n’aurait pas dû utiliser d’armes létales car cela n’était pas « absolument nécessaire ».

La Cour reconnaît par ailleurs qu’il n’y a pas eu de violation de l’article 13 (droit à un recours effectif).

La Russie a immédiatement annoncé qu’elle contestait cette décision :
- Les imputations de la Cour s’appuient sur un document privé, le « rapport Saveliev », lequel —malgré son volume de 700 pages— n’a jamais apporté les preuves de ses hypothèses.
- Prétendre que la situation (1 300 otages retenus par 30 terroristes qui les exécutaient par groupe de 20) ne rendait pas « absolument nécessaire » l’usage d’armes létales, c’est ne rien comprendre à ce qu’ont vécu les Russes face au terrorisme.

Dans un avis dissident, deux magistrats sur sept, Khanlar Hajiyev (Azerbaïdjan) et Dmitry Dedov (Russie), ont rejeté la conclusion de la Cour selon laquelle la situation ne rendait pas « absolument nécessaire » l’emploi de la force létale.

Documents joints

 

[1] « Beslan : un an après, le mystère s’éclaircit », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 31 août 2005.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.