Réseau Voltaire

La France et la Belgique sous-traitent des assassinats de leurs ressortissants

+

Selon le Wall Street Journal, la France et la Belgique sous-traitent depuis au moins sept mois l’assassinat de certains de leurs ressortissants ayant rejoint Daesh.

Paris et Bruxelles ont fourni une liste à Bagdad des cibles prioritaires. Soit l’armée irakienne parvient à les arrêter et, dans ce cas, ils sont condamnés à mort et exécutés, soit ils sont tués lors des combats.

Officiellement, la France et la Belgique, comme tous les autres États européens, ne pratiquent pas la peine de mort.

En Irak, des Forces spéciales françaises agissent pour le compte de Paris et de Bruxelles, déguisées en militaires irakiens et utilisant des véhicules maquillés. Elles se rendent dans les hôpitaux et les morgues pour prélever des échantillons d’ADN sur les corps et les cadavres des ressortissants français et belges éliminés et les comparer avec leur base de données. Elles peuvent ainsi tenir à jour leur liste de cibles.

“France Directs Kills of French Fighters in ISIS”, Tamer El-Ghobashy, Maria Abi-Habib & Benoit Faucon, The Wall Street Journal, May 30, 2017.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.