Réseau Voltaire

Londres et Washington ont fourni les jihadistes en armes chimiques

+

Lors d’une conférence de presse, le 16 août 2017 à Damas, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faiçal Mekdad, a révélé la découverte de substances chimiques et toxiques dans des bunkers édifiés par des jihadistes.

« Tout le matériel spécial retrouvé se compose de grenades à main et de pièces de lance-grenades munies de substances toxiques CS et CN (…). Les munitions chimiques ont été produites par la société Federal Laboratories sur le territoire des États-Unis, alors que les substances toxiques ont été fabriquées par les sociétés Chemring Defence UK (Royaume-Uni) et NonLethal Technologies (États-Unis) », a-t-il indiqué.

Ces trois compagnies sont spécialisées dans la production de gaz de maintien de l’ordre. Federal Laboratories travaille principalement avec l’armée israélienne.

En vertu de l’article 5 de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC), l’usage de ces gaz —à supposer qu’il s’agisse bien de gaz de maintien de l’ordre— est interdit en zone de guerre.

La République arabe syrienne a ratifié cette convention, le 14 septembre 2013 (dont Israël n’est toujours pas signataire). La totalité de son stock d’armes chimiques a été démantelé sous contrôle conjoint des États-Unis et de la Russie. Depuis lors, Damas affirme respecter scrupuleusement cette convention, tandis que Washington —qui avait pourtant affirmé avoir surveillé la destruction de la totalité de cet arsenal— l’accuse de faire usage d’armes prohibées.

Durant les cinq dernières années, Washington, Londres et Tel-Aviv ont organisé l’opération Timber Sycamore ; le plus vaste trafic d’armes de l’Histoire [1].

[1] « Des milliards de dollars d’armes contre la Syrie », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 juillet 2017.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.