Réseau Voltaire

La Coalition US a organisé la fuite des jihadistes de Daesh à Raqqa

| New York (États-Unis)
+

D’ordre de mon gouvernement et comme suite aux nombreuses lettres que nous vous avons adressées, vous informant des crimes barbares commis par la « coalition internationale » dirigée par les États-Unis d’Amérique, de ses atteintes répétées à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne et des attaques qu’elle lance contre d’innocents civils syriens, je tiens à appeler votre attention sur ce qui suit :

L’aviation militaire de la coalition internationale a de nouveau perpétré un massacre, dans le droit fil des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité qu’elle commet. Elle a pilonné le 23 octobre 2017 le quartier résidentiel de Qoussour, à Deïr el-Zor, et fait 14 morts et plus de 40 blessés parmi les civils, pour la plupart des femmes et des enfants.

La coalition internationale a ciblé le quartier résidentiel de Qoussour, où Daech n’a aucune présence, alors que peu de temps auparavant, ce quartier avait été libéré par l’Armée arabe syrienne et ses alliés. Cela s’inscrit dans le prolongement du rôle sinistre et destructeur joué par la coalition internationale, qui s’obstine à compromettre les victoires remportées par l’Armée arabe syrienne et ses alliés contre l’organisation terroriste Daech, en particulier dans la province de Deïr el-Zor. Ces agissements sont corroborés par l’évolution de la situation sur le terrain, de nombreux rapports et des photographies aériennes, qui attestent que des attaques ont été lancées par Daech contre l’Armée arabe syrienne et ses alliés depuis des zones placées sous le contrôle de la coalition internationale et des milices terroristes qui agissent pour son compte sur le terrain.

Par ailleurs, la campagne de libération de Raqqa est survenue alors que plus tôt, l’aviation militaire de cette coalition criminelle avait mené des raids qui avaient entraîné la mort de milliers de civils et réduit la ville à feu et à sang. Dans le même temps, la coalition et les milices qui lui sont affiliées ont veillé à ce que les membres de l’organisation terroriste Daech, pour la plupart des combattants terroristes étrangers, puissent sortir en toute sécurité des villes de Raqqa et de Deïr el-Zor, afin de les amener à combattre l’Armée arabe syrienne et ses alliés dans la province de Deïr el-Zor.

L’empressement avec lequel la coalition internationale a annoncé la reconstruction de la ville de Raqqa n’occultera pas ces crimes odieux. Elle ne parviendra pas non plus à imposer avec ses alliés sa propre version des faits, en violation de la souveraineté, de l’unité et de l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne.

Le Gouvernement syrien condamne fermement les attaques menées par la coalition internationale, ainsi que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité qu’elle commet à l’encontre des civils syriens, y compris le meurtre de femmes et d’enfants civils à Deïr el-Zor. Il dénonce le fait que certains États membres de cette coalition ne se désolidarisent pas des crimes qu’elle commet en leur nom. Il est on ne peut plus étonné par les manifestations de soutien émanant d’États et de parties qui disent se soucier de l’état de droit, des droits de l’homme et du droit international humanitaire tandis qu’ils ferment les yeux sur le meurtre de milliers de civils à Raqqa et la destruction totale de la ville. Il considère de ce fait qu’ils ont une part de responsabilités dans le massacre de Syriens et la destruction de leurs villes et de leurs infrastructures. Ces propos cyniques sont une illustration criante de la politique de deux poids deux mesures menée par ces États.

Le Gouvernement syrien demande une fois de plus au Conseil de sécurité de s’acquitter de la responsabilité qui lui incombe au premier chef de maintenir la paix et la sécurité internationales et le prie instamment d’agir sans plus tarder pour empêcher cette coalition illégitime de commettre de nouveaux crimes odieux.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Source : Onu S/2017/893

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.