Réseau Voltaire

Vers la partition du Yémen

+

Les Émirats arabes unis, qui font partie de la coalition saoudienne au Yémen, souhaitent la création d’un nouvel État leur permettant de contrôler la région d’Aden.

Le port d’Aden est déjà exploité par Dubaï Ports World.

Le projet de partition du Yémen entre pro-Saoudiens d’un côté et pro-Émiratis et pro-Iraniens de l’autre, pourrait permettre de rétablir la paix. Il prend acte de l’échec du président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié en Arabie saoudite. Il remet de facto en cause le plan israélo-saoudien pour l’exploitation du « quart vide » et l’autorité du prince Mohammed Ben Salmane. Il fait basculer les Émirats de l’opposition à une alliance avec l’Iran.

Le nouvel État se situerait sur le territoire occupé par l’ex-République démocratique populaire du Yémen (pro-Soviétique) (1967-90), puis par la République démocratique du Yémen (1994).

Les Saoudiens, quant à eux, reconstitueraient la République arabe du Yémen.

Cependant, les alliances ont été bouleversées depuis la fin de la Guerre froide. Suivant une logique tribale et non plus politique, au cours des dernières années, de nombreux marxistes ont rejoint Al-Qaïda, tandis que d’anciens pro-Occidentaux se sont tournés vers l’Iran.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.