Réseau Voltaire

Situation dans la Ghouta orientale

| New York (États-Unis)
+
JPEG - 33.6 ko

Lettre de factions révolutionnaires et de groupes civils présents dans la Ghouta orientale

Comme suite à la réunion des représentants de Jeïch el-Islam (Armée de l’islam), de Feïlaq el-Rahman (Légion Rahman), d’Ahrar el-Cham et de groupes civils de militants dans la Ghouta orientale, nous vous informons de ce qui suit :

Les factions de l’Armée syrienne libre ont toujours veillé à assurer la sécurité des civils dans la Ghouta orientale, située en bordure de la ville de Damas. Elles ont exigé à maintes reprises le respect du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme et la stricte observation des règles d’engagement et de comportement énoncées dans les Conventions de Genève de 1949 et les protocoles additionnels à ces Conventions, que le régime d’Assad et ses alliés russes et iraniens n’ont cessé d’enfreindre. Ceux-ci ont également délibérément violé les résolutions du Conseil de sécurité relatives à la situation en Syrie et ont notamment mené des opérations militaires de manière aveugle et délibérée contre des cibles civiles. Soucieux d’appliquer les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, en particulier la résolution 2401 (2018) relative à la cessation immédiate des hostilités, permettant aux organismes des Nations Unies d’acheminer de l’aide et des secours d’urgence à nos compatriotes civils assiégés depuis six ans dans la Ghouta orientale, nous affirmons que ces factions s’engagent à appliquer de bonne foi les résolutions 2254 (2015), 2268 (2016) et 2401 (2018) du Conseil et déclarons ce qui suit :

• Nous sommes pleinement résolus à faire sortir de la Ghouta orientale les éléments armés de l’Organisation de libération du Levant, du Front el-Nosra, d’Al-Qaida et quiconque appartient à ces organisations ou leur est associé, dans les quinze jours suivant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, conformément à un dispositif arrêté durant cette période en coopération avec le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie ;

• Nous sommes déterminés à créer les conditions nécessaires pour faciliter l’acheminement par les organismes compétents des Nations Unies des secours et des convois médicaux afin de soigner les malades et les blessés ainsi que pour protéger ces convois et garantir la sécurité du personnel dans l’ensemble de la Ghouta orientale.

Pleinement résolus à faciliter les activités des organismes compétents des Nations Unies, en vue de l’application de la résolution 2401 (2018), nous tenons à vous informer que le régime et ses alliés russes et iraniens ainsi que les milices combattant à ses côtés ont violé ladite résolution, alors que nous nous y conformons. C’est pourquoi nous demandons à l’ONU et aux organismes compétents des Nations Unies d’amener le régime et ses alliés à prendre les mesures suivantes :

a) Cesser réellement l’ensemble des hostilités et tous les types d’opérations militaires, et mettre fin aux activités des forces aériennes du régime et de la Fédération de Russie, conformément aux résolutions 2254 (2015), 2268 (2016) et 2401 (2018) du Conseil de sécurité ;

b) Assurer l’acheminement en toute sécurité des convois de secours, cesser de prendre pour cible les ambulances et protéger les équipes médicales arborant l’emblème ;

c) Autoriser l’évacuation des blessés et des grands malades et garantir, par l’intermédiaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et sous sa supervision, l’accès à un hôpital, dans un pays voisin ou dans une zone non contrôlée par le régime et, si des blessés ou des malades sont traités dans un hôpital de Damas, garantir qu’ils ne seront ni mis en danger, ni détenus, ni emprisonnés et que les personnes qui les accompagnent ne seront pas placées en détention ;

d) Cesser de prendre pour cible les biens de caractère civil, les installations médicales, les établissements scolaires, les lieux de culte, les entrepôts alimentaires, les centrales électriques et autres centrales de production d’énergie, les usines de dessalement et l’ensemble des infrastructures vitales ;

e) Organiser l’acheminement sûr, continu, ordonné et régulier de réserves médicales et alimentaires suffisantes, qui doivent être fonction du nombre d’habitants de la Ghouta orientale, à savoir 400 000 personnes. L’acheminement de ces articles doit se faire sous la supervision du CICR et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires. Les factions de l’Armée syrienne libre ont déjà réservé les couloirs de sécurité ci-après à cet effet : 1) le camp de Wafidin, 2) Harasta, 3) Mleïha-Jisreïn ;

f) Permettre aux institutions et aux organismes compétents des Nations Unies d’avoir accès à la Ghouta orientale et d’y mener des activités sous la supervision du Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Nous nous déclarons également prêts à débattre de la mise en place des dispositifs nécessaires pour garantir l’application immédiate de la résolution 2401 (2018) et à nous acquitter des obligations que nous impose le droit international en coopérant avec le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie ou toute autre partie mandatée à cette fin par le Secrétaire général ou le Conseil de sécurité.

(Signé)
Armée de l’islam
Légion Rahman
Groupes civils de militants dans la Ghouta orientale
Ahrar el-Cham

Référence : Onu S/2018/169

Note du Réseau Voltaire à propos de ces trois groupes se réclamant explicitement de l’islam politique :
- L’Armée de l’Islam (Jeïch el-Islam) est un groupe dirigé par la famille Allouche. Il est liée à Al-Qaïda, financée par l’Arabie saoudite et encadré par le Royaume-Uni.
- La Légion du Tout Miséricordieux (Feïlaq el-Rahman) est directement reliée aux Frères musulmans (MI6).
- Le Mouvement islamique des hommes libres du Levant (Ahrar el-Cham) a été créé par des Frères musulmans égyptiens, membres des Frères musulmans, et ayant participé à la guerre contre les Soviétiques en Afghanistan aux côtés d’Oussama Ben Laden. Il est financé par le Qatar.

Jonathan Allen

Jonathan Allen Diplomate et Maître-espion. Porte-parole de la présidence britannique de l’Union européenne durant le second semestre 2005. Il créa, le service de propagande de guerre du Royaume-Uni, le RICU, sur le modèle de l’IRD créé en 1948 contre les Soviétiques. Il supervisa pour le MI6 l’attentat de Burgas faussement attribué au Hezbollah. Il devint Directeur général du Renseignement (2016-17) et est désormais adjoint du représentant permanent de Sa Majesté aux Nations-unies.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.