La République tchèque a bien produit du Novichok
Réseau Voltaire

La République tchèque a bien produit du Novichok

+

Lors d’un entretien à la télévision Barrandov, le président de la République tchèque, Miloš Zeman, a indiqué avoir commandité un rapport de ses services de Renseignement sur l’allégation russe selon laquelle son pays aurait produit du Novichok.

« Il faut en conclure que notre pays a produit et testé un [agent de la classe] Novichok, même si [il a été produit] seulement en petites quantités puis détruit (…) Il serait hypocrite de prétendre que ce n’est pas le cas (…) Il n’est pas nécessaire de mentir », a-t-il déclaré.

Selon les services de Renseignement militaire, le poison aurait été produit à l’Institut de recherche militaire de Brno en novembre 2017, sous le nom de code d’A230.

Dans un premier temps, le Premier ministre, Andrej Babiš, avait violemment nié que son pays ait pu produire le type de substance utilisé dans l’affaire Skripal. Le Premier ministre britannique, Theresa May, en avait conclu que la Russie ment et qu’elle est coupable d’avoir tenté d’empoisonner Sergueï Skripal.

Le président Miloš Zeman est une exception dans l’Union européenne. Il est le seul chef d’État à s’être opposé à la fois aux sanctions contre la Syrie et contre la Russie.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.