Les Tunisiens rejettent leur système politique
Réseau Voltaire

Les Tunisiens rejettent leur système politique

+

Les Tunisiens étaient appelés à élire leurs conseils municipaux, le 6 mai 2018. Seuls 33 % d’entre eux ont voté, privant clairement les élus de légitimité démocratique.

Par le passé, les conseils municipaux étaient désignés et non pas élus. Ils disposaient au demeurant de peu de pouvoir. Cependant, un nouveau Code des collectivités locales, adopté le mois dernier, devrait accroître leurs responsabilités.

Le scrutin était dominé par deux partis : les islamistes d’Ennahdha (Frères musulmans) et les laïques de Nidaâ Tounès. Après s’être combattus lors de la révolution colorée de 2010-11, ils ont fait alliance au plan national et devraient se répartir les postes au plan municipal.

Selon un sondage réalisé fin 2017, 83 % des Tunisiens pensent que leur pays va dans la mauvaise direction.

Les jeunes semblent avoir massivement déserté les urnes.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.