Réseau Voltaire

Les F-35 israéliens sont déjà en guerre

L’annonce devant la « Conférence internationale sur la supériorité aérienne » d’Herzliya de l’usage au combat par Israël de F-35 furtifs a un double intérêt pour l’État hébreu. D’une part, aucun des participants n’a bronché lors de la projection de photographies de F-35 violant l’espace aérien libanais. Ils ont donc tous acté cette pratique illégale. D’autre part, ils ont acté l’efficacité du nouvel appareil et la supériorité qu’il donne au seul État de la région qui en dispose.

| Rome (Italie)
+
JPEG - 32.9 ko

« Nous sommes en train de voler avec les F-35 au-dessus de tout le Moyen-Orient et nous avons déjà attaqué deux fois sur deux fronts différents » : c’est ce qu’a annoncé, le 22 mai 2018, le général Amikam Norkin, commandant de la Force aérienne israélienne, à la conférence sur la « supériorité aérienne » en cours à Herzliya (un faubourg de Tel-Aviv) avec la participation des plus grands représentants de l’aéronautique militaire de 20 pays, dont l’Italie.

Le général n’a pas spécifié où ont été utilisés les F-35, mais a laissé entendre qu’une des attaques a été effectuée en Syrie. Il a en outre montré l’image de F-35 israéliens en vol au-dessus de Beyrouth au Liban, mais presque certainement ont-ils déjà été utilisés pour des missions autres que d’attaque en Iran aussi.

Israël, un des 12 « partenaires mondiaux » du programme F-35 chapeauté par la société états-unienne Lockheed Martin, a été le premier à acheter le nouveau chasseur de cinquième génération, qu’il rebaptisé Adir (Puissant). Il a reçu jusqu’à présent neuf des 50 F-35 commandés, tous du modèle A à décollage et atterrissage conventionnels, et il est probable qu’il en achète 75. Objectif réalisable puisque qu’Israël reçoit chaque année des États-Unis une aide militaire d’environ 4 milliards de dollars.

En juillet 2016 a commencé, dans la base Luke de la U.S. Air Force en Arizona, l’entraînement des premiers pilotes israéliens de F-35. Après avoir suivi un cours de plus de trois mois aux USA, pour obtenir la qualification opérationnelle ils doivent effectuer plusieurs mois d’entraînement au « vol réel » en Israël. Jusqu’ici 30 ont été formés. Le 6 décembre 2017, la Force aérienne israélienne a déclaré opérationnelle sa première escadrille de F-35.

Israël participe aussi au programme F-35 avec son industrie militaire. Les Israel Aerospace Industries produisent des ailes du chasseur ; Elbit Systems-Cyclone fabrique des composants du fuselage ; Elbit Systems Ltd est en train de développer un display pour le casque de troisième génération, dont seront équipés tous les pilotes de F-35. L’annonce par le général que le F-35 est enfin « combat proven » (testé au combat) a ainsi un premier effet pratique : celui de donner une impulsion au programme du F-35 qui a rencontré de nombreux problèmes techniques et nécessite de continuelles modernisations avec des coûts additionnels qui font gonfler le coût déjà énorme du programme. Le complexe software du chasseur a été jusqu’ici modifié plus de 30 fois et requiert des mises à jour ultérieures.

L’annonce du général Norkin a donc été particulièrement appréciée par l’administrateur délégué de Lockheed Martin, Marillyn Hewson, un des intervenants à la conférence sur la « supériorité aérienne ».

L’annonce qu’Israël a déjà utilisé les F-35 dans une action réelle de guerre sert en même temps d’avertissement à l’Iran. Les F-35A, ceux qu’Israël a achetés, sont projetés surtout pour l’utilisation d’armes nucléaires, notamment de la nouvelle bombe B61-12 à guidage de précision en phase finale de réalisation, que les États-Unis, en plus de leur déploiement en Italie et d’autres pays européens, fourniront presque certainement aussi à Israël, unique puissance nucléaire au Moyen-Orient, en possession d’un arsenal estimé entre 100 et 400 armes nucléaires.

Les forces nucléaires israéliennes sont intégrées dans le système électronique de l’Otan, dans le cadre du « Programme de coopération individuel » avec Israël, pays qui, bien que n’étant pas membre de l’Alliance, a une mission permanente au quartier général de l’Otan à Bruxelles. Dans ce cadre, l’Italie, l’Allemagne, la France, la Grèce et la Pologne ont participé avec les USA au Blue Flag 2017, le plus grand exercice international de guerre aérienne de l’histoire d’Israël, dans lequel ont aussi été effectués des essais d’attaque nucléaire.

Traduction
Marie-Ange Patrizio

Source
Il Manifesto (Italie)

Manlio Dinucci

Manlio Dinucci Géographe et géopolitologue. Derniers ouvrages publiés : Laboratorio di geografia, Zanichelli 2014 ; Diario di viaggio (en trois tomes), Zanichelli 2017 ; L’arte della guerra / Annali della strategia Usa/Nato 1990-2016, Zambon 2016.

 
L
L’armée d’insectes du Pentagone
« L’Art de la guerre »
 
Le pouvoir politique des armes
Le pouvoir politique des armes
« L’Art de la guerre »
 
La stratégie de diabolisation de la Russie
La stratégie de diabolisation de la Russie
« L’art de la guerre »
 
Arbres massacrés, Camp Darby monte en puissance
Arbres massacrés, Camp Darby monte en puissance
« L’Art de la guerre »
 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.