Réseau Voltaire

Trump a bombardé la Syrie pour impressionner la Chine

+

Au cours de l’interview qu’il a accordé à Sean Hannity à Singapour, le 12 juin 2018, le président Donald Trump a évoqué le premier bombardement de la Syrie auquel il a procédé.

Rappelant qu’il recevait alors le président chinois Xi Jinping dans sa résidence de Mar-a-Lago (Floride), il a déclaré lui avoir annoncé la frappe en lui servant le dessert. Interloqué, son homologue lui a demandé de répéter.

Il s’agissait selon Donald Trump de montrer qu’il n’hésiterait pas à faire usage de la force si nécessaire ; un message parfaitement compris par Xi Jinping qui serait ainsi devenu un allié dans l’affaire nord-coréenne.

Dans la nuit du 6 au 7 avril 2017, les Etats-Unis ont bombardé la base aérienne syrienne de Cheyrat, utilisant 59 missiles Tomahawks. Cette attaque n’avait pourtant fait que 6 morts et 7 blessés. Des carcasses d’avion utilisées pour leurs pièces détachées avaient été détruites. En réalité, la base avait été évacuée dans les heures précédentes et les avions déplacés.

(voir à partir de la 12ème minute)

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.