Réseau Voltaire

Washington prêt à faire exploser l’Église orthodoxe

+

Le nouvel ambassadeur des États-Unis à Athènes, Geoffrey R. Pyatt, qui organisa avec Victoria Nuland le coup d’État à Kiev en 2014 [1] se consacre désormais à la création d’une Église orthodoxe indépendante en Ukraine.

L’Église orthodoxe est organisée en 7 patriarcats dont celui de Constantinople est le « premier entre les égaux ». Le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée Ier, n’a pratiquement pas de fidèles en Turquie, mais veille sur la diaspora grecque dans le monde. Celui de Moscou, Cyrille Ier, veille sur l’ensemble des Russes y compris les Ukrainiens.

L’indépendance des orthodoxes ukrainiens serait un coup dur pour la culture russe dans ce pays.

Depuis le mois de mai 2018, Bartholomée Ier ne délivre plus de visas aux prêtres orthodoxes du patriarcat de Moscou désirant se rendre au Mont Athos.

Le 31 juillet 2018, Bartholomée Ier a signé une déclaration commune avec les chefs des religions minoritaires en Turquie pour assurer que ce pays est merveilleux et que les religions s’y épanouissent, même si par le passé cela n’a pas toujours été le cas [2]. Ce texte a soulevé la colère des fidèles des différentes religions qui endurent chaque jour les brimades et humiliations de l’administration turque.

Le 31 août, Cyrille et Bartholomée se sont rencontrés de manière amicale à Istambul. Mais le 6 septembre, le patriarche de Constantinople nommait deux exarques (envoyés spéciaux) chargés de créer une Église indépendante en Ukraine. Les responsables de l’Église canonique de Kiev ont refusé de les reconnaître.

De son côté Philarète de Kiev, un ancien agent du KGB qui fut démasqué et excommunié à la chute de l’Union soviétique, créa une secte, l’« Église orthodoxe autocéphale ukrainienne » (non-canonique). Il est devenu un des soutiens des putschistes de Kiev et a qualifié le président russe, Vladimir Poutine de « Caïn » et de « Judas ». Il se voit aujourd’hui en chef de l’Église indépendante que pourrait reconnaître Bartholomée.

Philarète s’est rendu aux États-Unis le 14 septembre 2018. Il a été reçu au département d’État avec deux exarques (envoyés spéciaux) de Bartholomée Ier qui venaient de rencontrer le président Petro Porochenko à Kiev. Il a également été reçu par l’ancien vice-président Joe Biden avec lequel il entretient depuis 2014 des relations étroites. Le fils de ce dernier, R. Hunter Biden, siège aujourd’hui au conseil d’administration de Burisma Holdings, première compagnie d’exploitation du gaz ukrainien. Philarète a décoré Joe Biden de l’Ordre de Saint Vladimir comme il l’avait fait pour le sénateur John McCain.

Un ancien différent à propos de l’Église orthodoxe de Macédoine est en train de se raviver, mais à front renversé : cette fois le patriarcat de Constantinople refuse de le reconnaître tant qu’il utilisera la dénomination de Macédoine (que la Grèce considère comme sa seule propriété).

Cyrille a réuni un Synode spécial à Moscou. Le 14 septembre, l’Église orthodoxe russe a décidé de ne plus « nommer » dans la liturgie, le patriarche de Constantinople. C’est-à-dire de ne plus prier pour lui. Et de « suspendre » toute « concélébration » avec lui, de « rompre » enfin toutes relations de travail dans les instances où ils siégeaient ensemble.

Le 19 septembre , le patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique, Théodore II, a appelé les deux parties à la raison. Un schisme est possible.

[1] « Conversation entre l’assistante du secrétaire d’État et l’ambassadeur US en Ukraine », par Andrey Fomin, Oriental Review (Russie), Réseau Voltaire, 7 février 2014.

[2] « La Turquie contraint les Églises juives et chrétiennes turques à signer une déclaration », Réseau Voltaire, 13 août 2018.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.