Réseau Voltaire

Communiqué des ministères des Armées français et allemand relatif au SCAF et au MGCS

+
JPEG - 59.8 ko

À l’été 2017, la chancelière Angela Merkel et le président Emmanuel Macron ont fait une déclaration commune sur leur volonté politique de renforcer la défense européenne en développant conjointement des capacités futures (système de combat aérien futur (SCAF) et système majeur de combat terrestre (MGCS) approuvés à Berlin en avril 2018). Depuis, deux lettres d’intention ont été signées lors du Conseil des ministres franco-allemand qui s’est tenu le 19 juin à Meseberg.

À la lumière de cette coopération, les ministres française, Florence Parly, et allemande, Ursula von der Leyen, de la défense se sont rencontrées à nouveau le 19 novembre et ont pris note des progrès réalisés conjointement par les deux nations.

Concernant le système de combat aérien futur (SCAF), sous leadership français, les industries française et allemande ont travaillé ensemble avec beaucoup d’efficacité et ont présenté aux autorités des deux pays leur ambition pour le système de combat aérien futur. Les ministres ont validé ensemble la première phase du projet ainsi que l’organisation industrielle chargée de réaliser ces travaux. Les deux ministres ont convenu d’un leadership conjoint entre Dassault et Airbus pour mener une étude commune de concept et d’architecture (comprenant la connectivité) pour le SCAF, sur la base du cahier des charges. Le contrat sera signé par les deux pays début 2019.

À cet égard, les ministres ont pour objectif de lancer les études de R&D et de démonstrateurs pour l’avion de combat et son moteur lors du Salon du Bourget 2019.

Concernant le système majeur de combat terrestre (MGCS), sous leadership allemand, les ministres se sont félicitées des progrès accomplis dans les études de concept et d’architecture, et ont chargé leurs équipes d’en partager les résultats. À cet égard, un cahier des charges pour les études conceptuelles et les activités de R&D sera convenu fin 2018. Rheinmetall, KMW et NEXTER (sociétés du groupe KNDS), seront chargés de faire une proposition industrielle afin de mener avec succès les études et les activités de R&D respectives à partir de mi-2019.

Il s’agit d’une étape décisive pour la défense européenne qui montre que la France et l’Allemagne peuvent allier leurs forces pour des projets d’avenir, et que l’Europe peut contrôler sa propre destinée et bâtir une défense forte.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.