Réseau Voltaire

Rapport de la Commission d’enquête parlementaire belge sur les pratiques illégales des sectes - Commission rogatoire relative à l’Ordre du temple solaire (OTS) - Troisième phase (Salvan, Suisse)

+

La troisième phase concerne les 15 cadavres du Chalet n o 1 et les 10 cadavres du Chalet n o 2 de les Granges sur Salvan (canton du Valais) trouvés dans la nuit du 4 au 5 octobre 1994 dans les circonstances suivantes :

1- Le premier chalet appartenait à Koymans Fabienne, divorcée de Paulus Jean (appartement n o 2) et à Joseph Di Mambro ainsi qu’à sa femme (appartement n o 3).

Le deuxième chalet appartenait à Pilet Camille. Il était habité par Dominique Bellaton et par Luc Jouret.

Un troisième chalet appartenait à Borgeaud Alexandre. Il était habité par Maryse Renault, veuve de Donald Séverino qui y vivait avec sa fille Aude et son compagnon Joseph Di Mambro.

2- Le mercredi 5 octobre vers 2h58, la police municipale de Martigny est informée qu’un chalet est la proie des flammes à Salvan. La police et les pompiers se rendent sur place et constatent que les 3 chalets précités sont la proie des flammes. Ils constatent aussi que les 2 premiers chalets dits " Les Roches de Cristal " ont les volets cloués de l’extérieur et que les portes sont fermées à clé.

3- La fouille des 3 chalets amènera à la découverte de 25 cadavres dans les 2 premiers chalets.

Dans le premier : 5 corps se trouvent au rez inférieur, 6 au rez supérieur, 4 dans la mezzanine.

Dans le deuxième chalet : 2 corps se trouvent au rez inférieur, 6 au rez supérieur, 2 dans la mezzanine (Ils sont numérotés dans cet ordre).

Tous semblent bien avoir reçu un mélange de drogues préparé et administré, en injection pour les uns et en perfusion pour d’autres, par les médecins Luc Jouret et Line Lheureux, Celle-ci était médecin anesthésiste dans les hôpitaux de la région parisienne.

Le " cocktail " mortel était un mélange de curare, d’opioïde et de benzodiazépine. Les corps ont ensuite été plus ou moins carbonisés par l’incendie.

4- La cause du décès de Brot Madeleine, Lemonde Pauline et de Di Mambro Emmanuelle n’a pas pu être établie de façon évidente par l’expertise vu l’état de brûlure des cadavres.

Séverino Aude, Di Mambro Emmanuelle et Di Mambro Elie seraient morts des suites de l’incendie. Les autres l’ont été vraisemblablement avant celui-ci, à la suite d’une polyintoxication provoquée par l’injection du complexe médicamenteux.

5- Les médicaments et le matériel nécessaire pour injecter ceux-ci étaient entreposés chez Daniel Jaton (5 e victime de Cheiry).

6- Un système de mise à feu avait été installé dans les 3 chalets. Il y avait vraisemblablement une unité centrale de commande qui aurait été actionnée par Luc Jouret.

7- Les victimes de Salvan ou, du moins, la plupart d’entre elles, étaient des volontaires. Elles acceptaient la mort physique en vue de leur " Transit " sur Sirius.

8- Liste des personnes mortes dans les chalets n o 1 (1 à 15) et n o 2 (16 à 25) :

1) DANCET Odile Marthe née en 1946 en France. Son mari Thierry Hyguenin se vante d’avoir échappé au massacre. Il était encore venu à Salvan le 4 octobre 1994 après 17h00 pour obtenir l’argent que l’Ordre lui devait.

2) BERENGER Caroline née en 1990 en Suisse, fille de la n o 3.

3) de BROT Madeleine née en 1956 en Suisse, épouse de Guy Berenger (9 e victime de Cheiry).

4) GERMAIN Martin, né en 1940 au Québec.

5) RAYMOND Cécile née en 1941 au Québec, épouse du n o 4.

6) BRUNELLE Annie née en 1964 au Québec, épouse du n o 7.

7) EGGER Joël né en 1959 en Suisse, mari de la n o 6, exécuteur des assassinats du 30 septembre 1994 à Morin Heights et début octobre à Cheiry.

8) BORLET Annie Hélène née en 1952 en France, épouse du n o 9, mère de la victime n o 17 de Cheiry.

9) LEVY Jacques né en 1957 en France, mari de la n o 8.

10) RENAUD Fabienne née en 1959 en Suisse, divorcée de Noirjean Georges.

11) DUPLESSIS Jocelyne née en 1949 en France, épouse du n o 12.

12) DI MAMBRO Joseph Léonce né en 1924 en France.

13) RENAULT Maryse née en 1950 en France, veuve de SEVERINO Donald, compagne du n o 12.

14) DI MAMBRO Emmanuelle dite Doudou, née en 1982, fille physiologique et adoptive du n o 12.

15) SEVERINO Aude née en 1979 en France, fille du n o 13.

16) KESSELER Josianne, née en 1951 en Belgique, belge divorcée de Paulus Jean Léon (20 e victime de Cheiry).

17) BELLATON Dominique née en 1958 en France, divorcée de Giguere Roger.

18) DI MAMBRO Elie né en 1969 en Israël, fils du n o 12 et de GHERSI Hélène.

19) CADORETTE Carole née en 1955 au Québec.

20) LEMONDE Pauline née en 1938 au Québec ; divorcée de Brunelle Jacques, mère du n o 6.

21) VINET Jean-Pierre né en 1939 au Québec.

22) BOD Vanina née en 1983 en Martinique France DOM, fille du n o 23.

23) LHEUREUX Line née en 1938 en Martinique France DOM, divorcée de BOD Ernest, Grégoire, mère du n o 22.

24) JOURET Luc né en 1947 en ex-Congo belge, il serait tombé sur une poutre depuis la mezzanine du chalet n o 2 après avoir déclenché la mise à feu.

25) BISE Bernadette née en 1936 en France, divorcée de Egger Jean-Pierre, mère du n o 7.

Pour les experts, l’identification des victimes est incontestable.


Source : Chambre des Représentants de Belgique http://www.lachambre.be

Rapports officiels

Rapports d’institutions nationales et internationales classés par thème.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.