Réseau Voltaire

Le Livre noir (1998-2001), " droite extrême droite, les amitiés particulières " - Le club de l’Horloge

+

Henry de Lesquen en est l’inamovible président. Depuis des années, il est de bon ton, pour certains responsables de droite, de fréquenter ce club, où s’attardent plusieurs " penseurs " de l’extrême droite tels Bernard Asso, Yvan Blot, Bruno Mégret. La droite vient là comme on s’encanaille en douce. Sauf qu’ici il s’agit bien de fréquenter de près les hommes et les idées de l’extrême droite. Pas question de s’apostropher, l’ambiance est au " respect " des opinions de chacun... Pas question, surtout, entre ces murs, de diaboliser le FN ou le MNR. Selon National Hebdo (28 octobre 1999), la " doctrine propre " du club se résume à " un libéralisme quelque peu dogmatique, corrigé par un nationalisme de bon aloi ". C’est en effet un lieu où il fait bon dénoncer "l’étatisme" et "le mondialisme", thèmes que l’on retrouve souvent - quelles qu’en soient les formulations - dans les franges du FN, du MNR mais aussi dans la droite populiste sous toutes ses formes... En octobre 1999, lors de son université annuelle, Henry de Lesquen a aussi dénoncé les " lois dites anti-racistes " qui, de la loi Pleven 1972 à la loi Gayssot de 1990, seraient " monstrueuses " car mettant la nation hors-la-loi et instaurant " la Terreur " ! Toujours lors de ces rencontres, le Professeur Lucien Israël, militant anti-IVG (salué par Présent le 6 novembre 1999) et fidèle soutien de Philippe de Villiers, a, à son tour, déploré que la France subisse " une législation dite anti-raciste qui bafoue la liberté d’expression (...) ", ledit médecin appelant en conséquence " à la révolte contre ce nouveau totalitarisme ".

Lors du IXème séminaire politique du Club, le 7 juin 2000, son Président Henry de Lesquen, qui dirige aussi le Mouvement Associatif pour l’Union de la Droite (MAUD), clôtura les travaux par un discours intitulé " La droite et les municipales : comment faire l’union à la base " où il réclama des " listes nationales, libérales et populaires " rassemblant six tendances de la droite UDF, DL, RPR, RPF, FN et MNR. En plein dans le sujet ! Il s’est déjà clairement opposé à l’IVG, dans divers comités ou manifestations où il s’est trouvé en compagnie de Xavier Dor (SOS Tout-Petits).

Il sera très intéressant de voir qui va se ranger derrière la candidature du meneur du Club de l’Horloge, Henry de Lesquen, pour les municipales de 2001. Et de voir, en outre, si des alliances se nouent. Il veut en effet affronter à Versailles (Yvelines) Étienne Pinte, député-maire RPR sortant (très proche de Séguin). Son thème de prédilection annoncé sera, bien entendu, l’insécurité grandissante dont la ville souffrirait...

Pour sa XVIème université annuelle - du 20 au 22 octobre 2000 à Aix-en-Provence - le Club de l’Horloge se réunissait sur le thème : " Le renouveau de la France : Comment sortir du déclin ". Vocabulaire : " symptômes de la crise (...) la France une société malade (...) les facteurs de la décadence ". Invités-vedettes de cette manifestation : le démographe nataliste Jacques Dupâquier (membre de l’Institut), l’historien François-Georges Dreyfus, Jean-Paul Gourévitch, François-Bernard Huyghe, Jacques Paternot, et le député européen RPF Georges Berthu.


Source : Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) http://www.mjsfrance.org

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.