Réseau Voltaire
Attentats du 11 septembre

Quand Donald Rumsfeld déclarait qu’un « missile » a frappé le Pentagone...

Un mois après les attentats du 11 septembre 2001, le secrétaire à la Défense des États-Unis, Donald H. Rumsfeld, s’est laissé aller à des confidences lors d’un entretien réalisé au Pentagone par Lyric Wallwork Winik pour Parade Magazine. Évoquant l’impossibilité des services de renseignement de déjouer tous les types d’attaques terroristes envisageables, il avait précisé qu’il avait été fait usage d’un « missile pour endommager ce bâtiment ».

| Paris
+
JPEG - 6.3 ko

« Il est évident, avait déclaré Donald Rumsfeld, qu’un terroriste peut attaquer à tout moment, à tout endroit, utilisant une technique d’attaque spécifique, et il est physiquement impossible de défendre à tout moment chaque endroit contre tout type d’attaque imaginable. Nous parlons ici de couteaux en plastique et de l’utilisation d’un vol d’American Airlines rempli de nos concitoyens, et du missile pour endommager ce bâtiment et d’autres (inaudible) qui ont endommagé le World Trade Center. »

En octobre 2001, si des témoins avaient décrit un missile frappant le Pentagone, tous les officiels avaient, au contraire, unanimement évoqué un Boeing 757. Le livre de Thierry Meyssan, L’Effroyable imposture, publié en France le 11 mars 2002, avait été le premier à démonter la version officielle et à expliquer que l’attaque n’avait pas été réalisée avec un avion de ligne. C’est lors de sa conférence au Centre Zayed, devant les ambassadeurs de la Ligue arabe, le 8 avril 2002, que Thierry Meyssan avait révélé que l’attentat contre le Pentagone avait été perpétré au moyen d’un missile à charge creuse. Des informations complémentaires avaient été dévoilées dans un second ouvrage, Le Pentagate, le 24 juin 2002.

Par trois fois, le département de la Défense avait dénoncé l’enquête de Thierry Meyssan. Une partie de la presse française, préférant se rallier au mot d’ordre « Nous sommes tous Américains », avait négligé la recherche de la vérité. Mais, avec le temps et compte-tenu de l’évolution des rapports de forces internationaux, cette enquête a bénéficié d’une reconnaissance internationale et sa diffusion a été soutenue par une douzaine de gouvernements.

- Le texte intégral de l’entretien est disponible sur le site internet du département de la Défense des États-Unis :
www.defenselink.mil/news/Nov2001/t11182001_t1012pm.html
- Par mesure de précaution, une copie est disponible sur notre propre site au format HTML :
www.reseauvoltaire.net/image/pages/rumsfeld.htm
- Une seconde copie est disponible au format PDF sur le site de L’Effroyable imposture et du Pentagate :
www.911investigations.net/docs/IMG/pdf/doc-1073.pdf

- Sur le même sujet, lire notre article : « L’US Army échoue à élaborer une simulation crédible de l’attentat du Pentagone » : www.reseauvoltaire.net/article8737.html

Extrait de l’entretien

Question : Il y a une question que se posent de nombreux Américains, mais surtout les veuves du 11 septembre. Comment avons-nous pu rester si assoupis face à cette menace ? Comment une guerre visant des civils a-t-elle pu arriver sur notre territoire national sans avertissement apparent ?

Rumsfeld : Il y a eu des avertissements. L’information en provenance des services de renseignement que nous obtenons, elle provient parfois de l’analyse de centaines d’alertes ou de renseignements confidentiels par semaine. Si l’on veut s’intéresser aux affaires internationales, cela concerne des milliers de documents. Et le travail consiste à recenser tous ces documents pour voir ce qu’on peut en tirer. Et au fur et à mesure que vous trouvez des éléments d’information, les autorités chargées de faire respecter la loi, qui ont la responsabilité de s’occuper de ce genre de choses - le FBI au niveau fédéral, même si, comme vous le savez, c’est plus un service d’enquête qu’une véritable force de police fédérale. Mais les autorités chargées de faire respecter la loi au niveau fédéral et au niveau local sont chargées de s’occuper de ce type de questions.

Elles trouvent beaucoup de choses et de nombreux efforts terroristes ont été déjoués, dissuadés ou arrêtés grâce à une bonne collecte d’information par les services de renseignement et un bon travail préventif. Il est évident qu’un terroriste peut attaquer à tout moment, à tout endroit, utilisant une technique d’attaque spécifique, et il est physiquement impossible de défendre à tout moment chaque endroit contre tout type d’attaque imaginable. Nous parlons ici de couteaux en plastique et de l’utilisation d’un vol d’American Airlines rempli de nos concitoyens, et du missile pour endommager ce bâtiment et d’autres (inaudible) qui ont endommagé le World Trade Center. La seule manière de régler ce problème, c’est de livrer une guerre aux terroristes, là où ils se trouvent, et de s’occuper d’eux.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.