Réseau Voltaire

Thierry Meyssan

Consultant politique, président-fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage en français : Sous nos yeux - Du 11-Septembre à Donald Trump (2017).

 
 
 
 
 
 
 
 
Trump, la religion musulmane et l'islam politique Damas (Syrie) | 2 janvier 2018
Depuis une dizaine d’années, les États-Unis sont prisonniers de leur contradiction face à l’islam. D’un côté, ils se pensent comme le pays de la liberté religieuse, d’un autre ils utilisent les Frères musulmans pour déstabiliser le Moyen-Orient élargi, et d’un troisième ils luttent contre le débordement du terrorisme islamique hors de cette région. Ils ont donc interdit toute recherche qui permette de distinguer l’islam en tant que religion de sa manipulation à des fins politiques. Après avoir rompu avec le terrorisme des Frères musulmans, Donald Trump a décidé de rouvrir ce dossier, au risque de provoquer des violences dans son propre pays. Car aux États-Unis, la liberté de pratiquer l’islam n’implique pas celle d’entrer en politique.
 
 
 
 
Le bilan et les perspectives de Donald Trump Buenos Aires (Argentine) | 5 décembre 2017
C’est une grave erreur que de juger le président Trump selon les critères de la classe dirigeante de Washington en ignorant l’Histoire et la culture des États-Unis. C’est une autre erreur d’interpréter ses actions au regard de la pensée européenne. Ainsi, sa défense du port des armes ou des manifestants racistes de Charlottesville n’ont rien à voir avec un soutien aux extrémismes, mais uniquement avec la promotion de la Bill of Rights. Thierry Meyssan explique le courant de pensée qu’il représente et dresse le bilan de ses très importantes réalisations économiques, politiques et militaires. Il pose également la question des limites de la pensée politique US et des risques encourus lors du démantèlement de « l’Empire américain ».
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Selon Emmanuel Macron, le temps de la souveraineté populaire est révolu Damas (Syrie) | 5 septembre 2017
Prononçant un discours fondateur devant les plus hauts diplomates français, le président Macron a révélé sa conception du monde et la manière dont il entend utiliser les outils dont il dispose. Selon lui, il n’y a plus de souveraineté populaire, ni en France, ni en Europe, donc pas de démocraties nationales ou supra-nationale. Il n’y a plus non plus d’Intérêt collectif, de République, mais un catalogue hétéroclite de choses et d’idées composant des biens communs. Décrivant leur nouveau travail aux ambassadeurs, il les a informés qu’ils ne devraient plus défendre les valeurs de leur pays, mais trouver des opportunités d’agir au nom du Léviathan européen. Entrant dans le détail de certains conflits, il a décrit un programme de colonisation économique du Levant et de (...)