Réseau Voltaire
Thèmes

CentCom : Contrôle du « Moyen-Orient élargi »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’OTAN installe une hiérarchie parallèle dans la FINUL
La discrète arrivée de l’OTAN au Liban
par Thierry Meyssan
 
 
 
Genève (Suisse) | 29 janvier 2008
Depuis quelques jours circule un étonnant document, daté du 30 novembre dernier : un rapport d’un Groupe de travail de la Commission des droits de l’homme de l’ONU sur les détentions ordonnées au Liban par l’ex-procureur Detlev Mehlis, en qualité de chef de la Commission d’enquête internationale de l’ONU su l’assassinat de Rafik Hariri. À sa lecture, on comprend que le secrétaire général de l’ONU n’en facilitera pas la diffusion. En effet, le rapport établit que le dossier de M. Mehlis est vide et les arrestations auxquelles il a procédé sont arbitraires. Huit innocents sont en prison, uniquement pour permettre aux Occidentaux d’accuser la Syrie d’un crime qu’elle n’a pas commis. Nous reproduisons l’intégralité de ce document.