Réseau Voltaire
Thèmes

EuCom : Contrôle de l’Europe

 
 
 
 
 
 
« Horizons et débats », n°13, 14 juin 2016
L’Otan et l’UE, les deux piliers de la domination US
399. L'Otan et l'UE, les deux piliers de la domination US Zurich (Suisse) | 13 juin 2016
« L’OTAN dominée par les Américains construit un nouveau mur à travers l’Europe ». « L’Allemagne n’envoie pas les signaux qu’elle serait pourtant à même d’émettre », Interview de Willy Wimmer / Il faut, sans tarder, lever les sanctions contre la Syrie et les Syriens ! Appel des dignitaires ecclésiastiques de la Syrie / Les adversaires du « Brexit » parlent comme si la disparition de leur pays était imminente. L’UE n’est pas dépourvue d’alternatives, par Karl Müller / Van der Bellen veut faire de la soumission à l’UE un dogme et se placer au-dessus des décisions démocratiques. Le comité hors-partis pour la sortie hors de l’UE exige la suppression du vote par correspondance ! / Le droit naturel – fondement de la justice et de la paix, par Urs Knoblauch / « Le droit naturel – ses sources et son importance pour notre époque » / L’agriculture et la démocratie directe (partie 1). Des débuts jusqu’à la Première Guerre mondiale, par Werner Wüthrich / L’éléphant de Morat : commémoration d’une histoire tragicomique. « (...)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
« L’art de la guerre »
Démocratie selon l’Otan en Ukraine
par Manlio Dinucci
Démocratie selon l'Otan en Ukraine Rome (Italie) | 22 septembre 2015
La presse occidentale tenta de faire passer le coup d’État en Ukraine pour une « révolution » populaire et spontanée. Mais avec le temps et l’accumulation de preuves, il fut admit que les événements avaient été provoqués et encadrés de manière à en finir avec la « dictature ». On devait donc admettre cette entorse au droit international comme un moyen malheureux permettant d’arriver à la démocratie. Un an et demi plus tard, Manlio Dinucci observe ce qu’est devenu le pays. Le bilan montre qu’il n’a jamais été question d’instaurer de régime démocratique ce qui pose à nouveau, rétrospectivement cette fois, deux questions. La première sur la légitimité des institutions actuelles, la seconde sur la nature et les ambitions de l’Otan qui organisa ce coup.