Réseau Voltaire
Fil diplomatique
Documents diplomatiques, discours et communiqués officiels
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Israël doit s’abstenir de menacer le président Arafat
Compte-rendu de l’Assemblée générale de l’ONU, 19 septembre 2003
19 septembre 2003
Reprenant ce matin sa dixième session extraordinaire d’urgence sur les mesures illégales prises par Israël à Jérusalem-Est occupée et dans le reste du territoire palestinien occupé, l’Assemblée générale a exigé qu’Israël, la puissance occupante, s’abstienne de procéder à toute expulsion et cesse toute menace à la sécurité du Président élu de l’Autorité palestinienne. Présentée par le Soudan, au nom du Groupe arabe, et adoptée telle qu’amendée dans son préambule à la demande de l’Union européenne, par 133 voix pour, quatre contre (Etats-Unis, îles Marshall, Israël et Micronésie) et 15 abstentions (Australie, Cameroun, Canada, Colombie, Fiji, Guatemala, Honduras, Kenya, Nauru, Nicaragua, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Tonga et Tuvalu), la résolution exprime son appui sans réserve aux initiatives du Quatuor et exige que les deux parties s’acquittent intégralement de leurs obligations, conformément à la Feuille de route. En outre, l’Assemblée générale exige de nouveau la cessation complète de tous les actes (...)
 
 
 
Les États-Unis opposent leur veto à une résolution protégeant le président Arafat
Compte rendu de la réunion du Conseil de sécurité du 16 septembre 2003
16 septembre 2003
En réponse aux multiples appels lancés hier sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de la Feuille de route du Quatuor et d’en confirmer le principe de réciprocité entre Israël et l’Autorité palestinienne, le Conseil de sécurité a procédé, cet après-midi, à un vote sur un projet de résolution relatif au Moyen-Orient qui s’est heurté à l’opposition des Etats-Unis. Le texte a été rejeté par une voix contre - Etats-Unis, 13 voix pour et 3 abstentions - Allemagne, Bulgarie et Royaume-Uni.
Expliquant son vote, le représentant des Etats-Unis a réitéré la détermination de son pays à s’opposer à tout texte qui ne comporterait pas une condamnation ferme et explicite du terrorisme, du Hamas, du Djihad islamique et de la Brigade Al Aqsa ainsi qu’un appel clair au démantèlement des infrastructures qui appuient les organisations terroristes. Le caractère déséquilibré du texte a également été invoqué par le représentant du Royaume-Uni pour expliquer son abstention. Il a néanmoins prévenu Israël, à l’instar des représentants (...)
 
 
 
La levée des sanctions contre la Libye
Résolution 1506 du Conseil de sécurité, 12 septembre 2003
12 septembre 2003
Sous la présidence du Représentant permanent du Royaume-Uni, M. Emyr Jones Parry, le Conseil de sécurité a adopté, ce matin, par 13 voix pour et deux abstentions (Etats-Unis et France), la résolution 1506 (2003) portant sur la levée, avec effet immédiat, des sanctions imposées à la Libye par les résolutions 748 du 31 mars 1992 et 883 du 11 novembre 1993. Le Conseil de sécurité lève ainsi les interdictions frappant les vols aériens, les achats d’armes, la représentation à l’étranger, les déplacements de certains ressortissants libyens et les avoirs financiers.
Le Conseil de sécurité a fondé sa décision sur quatre faits énumérés dans le préambule de la résolution, dont l’acceptation par la Libye de la responsabilité des actes de ses représentants dans la destruction, en 1988, de l’appareil de la compagnie Pan Am au-dessus de Lockerbie en Ecosse, et celle, en 1989, de l’appareil de la compagnie UTA, au- dessus du Niger. Au titre des autres faits, le Conseil a accueilli avec satisfaction l’acceptation par la Libye (...)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12 septembre 2003
Au cours de la séance du 2 septembre 2003, le Président du Parlement a annoncé que la commission des affaires étrangères, des droits de l’homme, de la sécurité commune et de la politique de défense avait été autorisée à établir une recommandation au Conseil sur la situation en Irak, conformément à l’article 104, paragraphe 1er, du règlement.
Au cours de sa réunion du 9 septembre 2003, la commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense a examiné la proposition de recommandation.
Au cours de sa réunion du 10 septembre 2003, elle a adopté la proposition de recommandation par 40 voix contre 2 et 4 abstentions.
Ont participé au vote les députés Elmar Brok (président), Baroness Nicholson of Winterbourne (première vice-présidente), Geoffrey Van Orden (deuxième vice-président), Christos Zacharakis (troisième vice-président), Ole Andreasen, Per-Arne Arvidsson, Alexandros Baltas, Bastiaan Belder, André Brie, Giorgio Caló (suppléant Claudio Martelli conformément à l’article 153, paragraphe (...)