• Washington ayant constaté que, dans la disposition actuelle, une guerre contre la Syrie dégénérerait en conflit mondial, teste les possibilités d’une guerre par proxys, qui resterait alors limitée, comme lors de la Guerre froide. Dans ce contexte, Washington envisage la création d’une coalition militaire ad hoc sous leadership arabe. Un ballon d’essai a été envoyé par le prince Turki al-­‐Faiçal et Ahmed Davutoglu.

• Un attentat contre le contingent français de la FINUL est présenté par le Conseil national syrien et par les Services français à la Syrie comme une pression syrienne contre la France.

Documents joints


(PDF - 6.5 Mo)