Nomination du nouveau représentant de l’UE pour le processus de paix au Moyen-Orient

Le Conseil a décidé ce jour de nommer M. Marc Otte comme représentant spécial de l’Union européenne (RSUE) pour le processus de paix au Moyen-Orient [1]. L’ambassadeur Otte succède à Miguel Angel Moratinos, qui a occupé les fonctions de RSUE pour le processus de paix au Moyen-Orient de 1996 à 2003.

Le mandat du représentant spécial est fondé sur les objectifs politiques de l’UE en ce qui concerne le processus de paix au Moyen-Orient, qui incluent une solution fondée sur deux États, avec Israël et un État palestinien démocratique, viable, pacifique et souverain existant côte à côte à l’intérieur de frontières sûres et reconnues, et connaissant des relations normales avec leurs voisins, conformément aux résolutions 242, 338, 1397 et 1402 du Conseil de sécurité des Nations Unies et selon les principes de la conférence de Madrid.

Le représentant spécial agira sous l’autorité et la direction opérationnelle du Haut Représentant Solana et appuiera son action dans la région, notamment dans le cadre du Quartette pour le Moyen-Orient.

L’ambassadeur Otte est né en 1947 à Bruxelles. Il occupait depuis 1999 la fonction de conseiller du Haut Représentant Javier Solana pour les questions de sécurité et de défense européennes. Il a été auparavant directeur pour les affaires de sécurité et de désarmement au ministère belge des affaires étrangères (1997-1999), ambassadeur de Belgique en Israël (1992-1996) et Consul général à Los Angeles (1988-1992). Il a été en poste à Kinshasa et Washington notamment.


Pièce jointe : CV de M. Otte

Marc Otte

Married, 4 children

Education

MA in Political and Social Sciences, University of Louvain, 1969.
Post graduate degree of the Institute for Developing Countries, University of Louvain, 1970.

Professional Experience

Since October 1999 Advisor on defence and security policy to the High Representative for Common Foreign and Security Policy.
Head of ESDP Task Force (European Security and Defence Policy), EU Policy Planning and Early Warning Unit, General Secretariat of the Council of the European Union, Brussels.
1997-99 Director for Security Policy and Disarmament, General Directorate for Political Affairs, Ministry of Foreign Affairs, Belgium.
1992-96 Ambassador of Belgium to Israel
1988-92 Consul General of Belgium in Los Angeles
1984-88 Counsellor, Head of the Economic Department of the Embassy of Belgium Kinshasa, Zaire
1980-84 First Secretary, Economic, Trade and Technology Affairs, Embassy of Belgium in Washington, DC.
1978-80 Head of Division, Interministerial Co-ordination, Department of European Affairs, Foreign Ministry, Brussels, Belgium
1976-77 Economic Attaché, Belgian Embassy, Washington DC
1973-75 Deputy to the Technical Manager, Kloeckner Bamaco SA, Nossegem, Belgium
1970-72 Teacher at the Teacher Training School of Bokakata, Democratic Republic of Congo

Languages :

French (mother tongue), English, Dutch, Spanish.

Publications :

"Perspectives pour la Défense Européenne après le Sommet de Cologne" ; Centre for Defence Studies, Royal Institute for Defence, Brussels (December 1999).
iDESDP and Multilateral Security Organisations : working with NATO, the UN and OSCEln, in inThe EU™s search for a strategic rolele, Esther Brimmer, editor ; Center for Transatlantic Relations ; The Johns Hopkins University. 2002.

Source : Conseil européen

[1] Le représentant spécial de l’UE a notamment pour mandat :

- d’apporter une contribution active et efficace de l’Union européenne aux actions et initiatives devant mener à un règlement définitif du conflit israélo-palestinien et des conflits israélo-syrien et israélo-libanais ;
- de faciliter et de maintenir des contacts étroits avec toutes les parties au processus de paix au Moyen-Orient, les autres pays de la région, les membres du Quartette pour le Moyen-Orient et d’autres pays concernés, ainsi qu’avec les Nations Unies et d’autres organisations internationales compétentes, afin d’œuvrer avec eux au renforcement du processus de paix ;
- d’assurer une présence permanente de l’UE sur le terrain et au sein des enceintes internationales compétentes et de contribuer à la gestion et à la prévention des crises ;
- d’observer et d’appuyer les négociations de paix entre les parties et de dispenser, s’il y a lieu, les conseils de l’UE et ses bons offices ;
- de contribuer, lorsque cela est demandé, à la mise en œuvre des accords internationaux conclus entre les parties et d’engager avec elles un processus diplomatique en cas de non-respect des dispositions de ces accords ;
- d’établir des contacts constructifs avec les signataires d’accords dans le cadre du processus de paix afin de promouvoir le respect des principes fondamentaux de la démocratie, y compris le respect des droits de l’homme et de l’État de droit ;
- de rendre compte des possibilités d’intervention de l’UE dans le processus de paix et de la meilleure manière de poursuivre les initiatives de l’UE ainsi que ses efforts en cours qui sont liés au processus de paix au Moyen-Orient, par exemple la contribution de l’UE aux réformes palestiniennes, y compris les aspects politiques des projets de développement de l’UE intéressant la région ;
- de suivre les actions des parties qui risquent de porter atteinte au résultat des négociations sur le statut permanent ;
- de faciliter la coopération en matière de sécurité et de mettre en œuvre un programme de l’UE en matière de sécurité.