Comme le porte-parole de la Maison-Blanche vient aussi de l’annoncer aujourd’hui, la Libye a déclaré, dans une lettre qu’elle a adressée au Conseil de sécurité de l’ONU, accepter la responsabilité des actes de ses agents publics en ce qui concerne l’attentat à la bombe contre un avion de Pan Am (vol 203) qui a explosé le 21 décembre 1988 au-dessus de Lockerbie (Ecosse) et a pris des dispositions pour indemniser les familles des victimes conformément à un accord conclu directement entre ces familles et la Libye. Ce pays a déjà livré les deux suspects qui sont accusés d’avoir organisé l’attentat, notamment Abdel-Basset al-Megrahi, qui a été jugé coupable d’assassinat et condamné à une peine d’emprisonnement à vie.

Vu ces mesures, et afin de permettre l’exécution de l’accord conclu par les familles, les Etats-Unis ont informé le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies que, lorsque la Libye aurait déposé comme convenu dans un compte bloqué les sommes prévues au titre des indemnités, ils ne s’opposeraient pas à la levée des sanctions de l’ONU qui avaient été suspendues en 1999.

La levée des sanctions à l’ONU n’aura pas d’effet sur les sanctions que les Etats-Unis appliquent à la Libye et qui resteront en vigueur. Nous continuons d’être très préoccupés par d’autres aspects du comportement de la Libye, notamment son piètre bilan en matière de droits de l’homme, l’absence d’institutions démocratiques, son rôle destructeur dans la poursuite des conflits régionaux en Afrique et, ce qui est encore plus inquiétant, le fait que ce pays cherche à se doter d’armes de destruction massive et de leurs vecteurs. La Libye continue aussi de figurer sur la liste des Etats commanditaires du terrorisme, et l’inscription sur cette liste est assortie de sanctions particulières. La Libye doit prendre en considération les préoccupations qui sont à la base de ces mesures bilatérales. Elle doit continuer de prendre des mesures décisives pour participer à la lutte contre le terrorisme international.

Les efforts du gouvernement des Etats-Unis au sujet de l’attentat à la bombe contre l’avion de Pan Am servent à rappeler à tous ceux qui envisagent de commettre des actes de terrorisme que les Etats-Unis chercheront toujours à obtenir justice et réparation pour le compte de leurs ressortissants. La lutte contre le fléau que constitue le terrorisme reste un des engagements suprêmes des Etats-Unis, et nous resterons inébranlables dans la poursuite de cette lutte.

Traduction officielle du département d’État