Bonjour. Au début de la semaine, des terroristes ont frappé le siège des Nations unies à Bagdad. Les membres du personnel de l’ONU et les citoyens irakiens qui ont été tués dans cette explosion étaient engagés dans une mission purement humanitaire. Les hommes et les femmes qui travaillaient dans ce bâtiment s’occupaient de reconstruire l’Irak, de soigner les Irakiens et de distribuer des vivres. On compte parmi les victimes Sergio Vieira de Mello, le représentant de l’ONU en Irak, un brave homme qui servait une noble cause.

Le même jour, à Jérusalem, un terroriste a assassiné 20 innocents, dont cinq Américains, qui se trouvaient dans un bus. Le meurtrier avait dissimulé sous ses vêtements une bombe à fragments métalliques conçue afin de tuer et de blesser le plus grand nombre possible de gens. Quarante des 110 blessés étaient des enfants.

Ces deux attentats nous rappellent, une fois de plus, le caractère des terroristes et la raison pour laquelle ils doivent être vaincus. Dans leur conception malveillante du monde, personne n’est innocent. Le personnel humanitaire et les enfants sont visés. Le terrorisme cherche parfois à s’abriter derrière la religion, il viole les préceptes de chacune d’entre elles ainsi que toutes les normes du respect de l’être humain et de la moralité.

Les terroristes ont déclaré la guerre à toutes les nations libres et à leurs citoyens. Leurs objectifs sont clairs. Ils veulent que plus de gouvernements ressemblent au régime oppressif des talibans qui ont dirigé l’Afghanistan. S’ils commettent des atrocités, c’est parce qu’ils veulent que le monde civilisé recule et prenne peur, leur laissant le champ libre pour imposer leurs vues totalitaires. Dans cette guerre contre le terrorisme, il n’y aura ni dérobade ni repli.

De l’Afghanistan à l’Irak, aux Philippines et ailleurs, nous menons une campagne contre les terroristes et leurs alliés, où qu’ils se rassemblent, quoi qu’ils planifient et où qu’ils agissent. Cette campagne exige des sacrifices, de la détermination et de la résolution, et nous la mènerons à bien. Dans cette guerre, l’Irak est un front essentiel. Nous sommes maintenant en train de lutter contre les terroristes et les derniers éléments d’un régime qui ont tout à perdre du progrès de la liberté au coeur du Moyen-Orient.

Dans la majeure partie de l’Irak, les progrès visant la reconstruction et l’établissement d’une société stable et capable de se gouverner avancent régulièrement. Ces progrès rendent les terroristes encore plus désespérés et prêts à s’en prendre aux symboles de l’ordre et de l’espoir, tels que les forces de la coalition et le personnel de l’ONU. Mais le monde ne se laissera pas intimider. Une minorité violente ne déterminera pas l’avenir de l’Irak, et on ne reverra pas les salles de torture et les charniers de l’ère Saddam Hussein.

En collaboration avec les Irakiens, les forces de la coalition ont pris l’offensive contre ces assassins. Grâce aux renseignements de plus en plus nombreux que fournissent les Irakiens, nous multiplions les raids, saisissons des armes et capturons des chefs ennemis. Les Etats-Unis, les Nations unies et le monde civilisé continueront de soutenir le peuple irakien au fur et à mesure qu’il reconquerra son pays et son avenir.

Nous sommes également résolus à ne pas laisser des assassins décider de l’avenir du Proche-Orient. Un Etat palestinien ne reposera jamais sur la fondation de la violence. Les espoirs de création de cet Etat, tout comme la sécurité d’Israël, dépendent d’une lutte sans merci contre le terrorisme par toutes les parties de la région. Au Proche-Orient, la paix réelle a des ennemis mortels. Cependant, l’Amérique demeurera une amie fiable de chaque dirigeant qui oeuvrera pour la paix en s’opposant énergiquement à la violence.

Toutes les nations du monde doivent relever le défi et faire un choix. Par leurs actes répétés de meurtre et de destruction, les terroristes mettent notre volonté à l’épreuve, espérant que nous faiblirons et battrons en retraite. Pourtant, dans le monde entier, ils constatent que notre volonté est inébranlable. Quelles que soient les difficultés, nous persévérerons. Nous poursuivrons cette guerre contre le terrorisme jusqu’à ce que tous les meurtriers soient traduits en justice. Et nous aurons gain de cause.

Je vous remercie de m’avoir écouté.

Source : Maison-Blanche