Pendant des dizaines d’années, l’oppression et la mauvaise gestion du gouvernement de Saddam Hussein ont fait souffrir tous les Irakiens, notamment les enfants. Alors que Saddam Hussein construisait des palais et des monuments en son honneur, les écoles d’Irak tombaient en ruines. Pendant qu’il entretenait une vaste machine de guerre, les écoliers irakiens n’avaient pas de livres scolaires, et parfois les enseignants n’étaient pas payés. Il s’est servi des écoles pour ses propres objectifs, c’est-à-dire pour endoctriner les jeunes d’Irak et pour inculquer la haine.

Sous le régime de Saddam Hussein, le taux d’analphabétisme était de 61 %, et pour les femmes, ce taux atteignait 77 %. L’Irak était autrefois une nation pour qui l’éducation avait une très grande importance, mais cette tradition a été trahie par Saddam Hussein.

Dans le cadre des efforts mis en oeuvre par notre coalition afin de bâtir un Irak stable et sûr, nous nous employons à reconstruire les écoles irakiennes, à faire revenir les enseignants dans les salles de classe et à garantir que les enfants irakiens disposent des fournitures dont ils ont besoin.

Il y a six mois, pratiquement toutes les écoles d’Irak étaient fermées, et un grand nombre d’écoles primaires n’avaient pas d’électricité, de plomberie ou de fenêtres. Aujourd’hui, la totalité des 22 universités et des 43 instituts techniques et collèges universitaires sont ouverts, ainsi que pratiquement toutes les écoles primaires et secondaires du pays. Il y a quelque temps, nous avions indiqué que nous remettrions en état 1.000 écoles avant la rentrée des classes. Ce mois-ci, à quelques jours de la rentrée, notre coalition et nos partenaires irakiens avaient déjà rénové plus de 1.500 écoles.

Du temps de Saddam Hussein, les livres scolaires étaient si rares qu’il n’y en avait que 1 pour 6 élèves. Nous travaillons donc de concert avec l’UNESCO pour faire imprimer 5 millions de livres scolaires modernes et révisés, exempts de toute propagande baasiste, afin de les distribuer aux élèves irakiens. D’ici à la fin de l’année scolaire, le nombre de manuels scolaires sera suffisant pour que chaque enfant ait les siens propres. Et, pour la première fois depuis de nombreuses années, les élèves pourront lire les oeuvres de grands écrivains et poètes irakiens, dont un grand nombre avait été banni par Saddam Hussein.

Nous avons assemblé plus de 1 million de nécessaires scolaires à l’intention des écoliers irakiens, du matériel qui comprend notamment des crayons, des calculatrices et des cahiers. Nous avons donné des dizaines de milliers de pupitres, de chaises pour les enseignants et des tableaux. Par ailleurs, pour garder les écoliers en bonne santé, nous avons fourni plus de 22 millions de doses de vaccins.

Dans bien des cas, les soldats américains sont intervenus personnellement pour garantir que les écoles obtiennent les fournitures nécessaires. Le lieutenant Kyle Barden, de Charlotte (Caroline du Nord), souhaitait avoir des fournitures scolaires pour les 11 écoles de Laylan (Irak). En réponse à sa demande d’aide, des écoliers, des médecins et des hommes d’affaires de Caroline du Nord, entre autres, ont fait don de milliers de dollars pour acheter des cahiers, des crayons noirs et des crayons de couleur.

Le commandant Gregg Softy, de la première division de blindés de l’armée de terre, a envoyé un courriel à ses amis dans lequel il évoquait la triste situation des écoles irakiennes. La réponse a été extraordinaire. Des centaines de personnes ont envoyé des paquets, et un site Internet a été créé pour encourager d’autres Américains à faire des dons.

En fin de compte, tous les efforts que nous déployons pour améliorer l’éducation en Irak servent la cause de la sécurité et de la paix. Nous voulons que les jeunes Irakiens acquièrent de nouvelles connaissances et qu’ils puissent grandir en ayant de l’espoir sans être constamment endoctrinés par la propagande prêchant la haine. Nous faisons des progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. La demande que j’ai soumise au Congrès en faveur de la reconstruction irakienne comprend des crédits budgétaires destinés à financer des projets supplémentaires liés à la santé et à la formation. J’exhorte le Congrès à voter rapidement en faveur de mon projet de budget de façon à ce que ce travail essentiel puisse continuer.

Nos efforts aideront les Irakiens à retrouver leur fière tradition en ce qui concerne l’éducation et à amener ce pays dans la famille des nations. Récemment, un vieil homme d’Oum Qasar s’est servi d’un ordinateur pour consulter l’Internet pour la première fois. Il a été abasourdi en constatant la rapidité avec laquelle il pouvait lire des journaux du monde entier. "Notre société avait été coupée du monde, et maintenant nous sommes de nouveau reliés", a-t-il déclaré.

Alors que l’Irak rejoint le monde, il va montrer combien la liberté et l’espoir sont puissants pour surmonter la haine et le ressentiment. Et cette transformation renforcera la sécurité de notre propre pays.

Traduction officielle de la Maison-Blanche