Le Premier ministre syrien Nadji al-Otri a déclaré, jeudi 23 octobre 2003, que son pays verrait d’un bon œil une relance des efforts de paix avec Israël, fondée sur le résultat des précédents efforts et des résolutions adoptées par l’Onu. Les propos d’Otri interviennent deux semaines après un raid aérien israélien en territoire syrien, provoquant un regain de tension dans la région. « La Syrie, qui souhaite la paix et a déployé des efforts intenses pour combattre le terrorisme, affirme qu’elle est favorable à toute tentative sérieuse de parvenir à une paix juste et globale », a déclaré Otri.
Par ailleurs, le chef d’état-major syrien, le général Hassan Turkmani, a affirmé que son pays était à même de « dissuader » Israël de lancer une nouvelle attaque en Syrie, comparable au raid aérien du 5 octobre. « La Syrie n’a pas riposté au raid israélien, mais elle est capable de dissuader Israël et de mettre fin à ses aventures belliqueuses », a déclaré le général Turkmani, cité hier par la presse syrienne.

Source
L&8217;Orient Le Jour (Liban)

« Damas souhaite une reprise des négociations de paix avec Israël », L’Orient Le Jour, 24 octobre 2003.