Réseau Voltaire

Israël doit faire face aux critiques de Washington sur ses opérations de colonisation

+

Le président états-unien, George W. Bush, a appelé, mercredi 19 novembre 2003, Israël à geler la construction de colonies, à démanteler les avant-postes illégaux, à mettre un terme à l’humiliation des Palestiniens et à ne pas préjuger de l’issue des négociations finales en construisant des murs et des clôtures.
Devant le London Banqueting House, il a également formulé un appel vibrant en faveur d’une « démocratie palestinienne viable », et répété sa volonté de voir assurées « la sécurité et la reconnaissance de l’État d’Israël, qui a vécu sous la menace d’une mort hasardeuse depuis trop longtemps ». Il ajouté que « la paix ne saurait être réalisée par des dirigeants palestiniens qui intimident l’opposition, tolèrent et profitent de la corruption, et conservent des liens avec des organisations terroristes. »
Il a ensuite appelé les dirigeants européens à « s’opposer fermement » aux expressions d’antisémitisme qui, d’après lui, « empoisonnent le débat public sur l’avenir du Moyen-Orient ». « Les dirigeants européens devraient retirer leur soutien à tout dirigeant palestinien qui trompe son peuple et trahit sa cause »
Après s’être érigé contre le manque de démocratie dans le monde arabe, il a demandé aux États arabe « de mettre un terme à la subversion dans leur propre médias, à couper les soutiens financiers publics et privés au terrorisme et à établir des relations normales avec Israël »
Il en a profité pour évoquer une alternative à l’« axe du Mal », « un axe de réforme allant du Maroc à la Jordanie et au Qatar », qui produit « des élections et de nouvelles protections pour les femmes, ainsi que l’amorce d’un pluralisme politique ».
Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a minimisé les critiques de George W. Bush à l’encontre d’Israël, indiquant qu’« il y a des questions que nous ne voyons pas du même œil, mais l’amitié est continue et durable ».
Le leader d’opposition Shimon Peres a réagi en déclarant qu’il avait averti Ariel Sharon depuis longtemps qu’Israël devrait prendre des initiatives diplomatiques et honorer ses engagements nées de la Feuille de route, au lieu d’attendre les réprimandes de Washington.
Sur la question des avant-postes, Israël doit élaborer une liste de sites à démanteler, qu’elle proposera aux États-Unis. L’ambassadeur états-unien en Israël, Daniel Kurtzer doit rencontrer prochainement le brigadier-général, Mike Herzog, le secrétaire militaire du ministère de la Défense israélien, afin de discuter de cette question.

Source
Ha&8217;aretz (Israel)
Quotidien de référence de la gauche intellectuelle israélienne. Propriété de la famille Schocken. Diffusé à 75 000 exemplaires.
Jerusalem Post (Israël)

« Bush rebukes Israel, PA », par Douglas Davis, Jerusalem Post, 20 novembre 2003. « Sources:Israel, U.S. can reach agreement on outposts », par Aluf Benn, Ha’aretz, 20 novembre 2003.

Regards du Proche-Orient

Le monde vu du Proche-Orient. Tous les jours, le Réseau Voltaire a relevé les informations publiées dans la presse du Proche-Orient et les a résumé sous forme de dépêches sourcées (mai 2003-janvier 2004).

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.